vendredi 30 mars 2012

Le 31e Congrès du Front a eu lieu, et après ?

Avant la tenue du 31e Congrès du Front de Libération Nationale, les réactions ont été multiples. On pourrait les résumer ainsi...


Dans la logique de l'état d'esprit du BP FLN constaté jusqu'à présent, la DUS (Dynamik Unitaire Sud) n'est pas invitée au congres du FLN. Donc ACTE ! les uns et les autres doivent se convaincre mutuellement des stratégies adoptées et mises oeuvre différemment. La question qui se pose maintenant est "si depuis mai 2009, il était difficile voire impossible à se "comprendre", par quel saint esprit, le FLNKS trouverait-il enfin un consensus sur une stratégie commune ?"
Si on tente de se poser les bonnes questions, cela serait, sans prétention, quelle stratégie commune pour quel objectif ? IKS (Indépendance Kanak Socialiste? L'accession à la pleine souveraineté du pays ? Renforcer la représentation indépendantiste et progressiste dans les institutions du pays ? Si l'accession à la pleine souveraineté est bien l'objectif recherché par tous, peut-être qu'il n'y a pas nécessité d'une seule stratégie commune ? Et, s'il y a plusieurs stratégies possibles, il y a forcément plusieurs manières de s'organiser... En tout cas, il faut espérer que ce Congrès clarifie ce que veulent réellement les uns et les autres  et ne pas se cacher derrière le rideau FLNKS pour d'autres raisons inavouables.



Ainsi, la motion de politique générale issue de ce rendez vous n'a pas apporté de réponse même s'il y a eu tout de même des échanges si on se réfère à l'interview donné dans les Nouvelles Calédoniennes par Yvon FAOUA (membre du BP FLN, représentant le RDO).
Mais, comme dit également Victor TUTUGORO, la motion devait traduire le minima existant actuellement au sein du BP FLNKS. Il n'est pas précisé si le rapport de force au sein du BP reflète bien la réalité dans les institutions et hors institutions.

En effet, il n'est pas question pour tout le monde de remettre en cause le rôle historique que le FLNKS s'assigne pour mener le peuple colonisé à son émancipation totale, et plus, il doit jouer un rôle de guide dans le processus de décolonisation. Par ailleurs, en déclinant sur le plan organisationnel, est ce que le FLNKS, tel qu'il est formaté, est-il efficace pour mener les choses ? Aujourd'hui, nul ne peut nier que le BP s'auto-neutralise depuis la chute du gouvernement Gomès, c'est à dire depuis le début de l'année dernière.

Malgré cela, on a pu constater un certain nombre d'avancées indéniables, même si certains les diabolisent indirectement en parlant de stratégie d'alliance. Levée du drapeau kanaky, implosion du Pacte républicain, élection de Roch WAMYTAN à la présidence du Congrès, les résolutions des deux derniers comités des signataires (les trois comités de pilotages - Bilan de l'Accord de Nouméa, Avenir institutionnel et Schéma minier industriel), alliance avec le PT (Parti Travailliste) au Gouvernement, etc. L'avancée la plus significative est le renforcement et la consolidation de la démarche unitaire nationaliste et progressiste, notamment dans le sud.

En 2014, il y aura des élections provinciales:  le FLNKS doit anticiper pour que les résultats de ces élections soient en conformité avec la composition du Front. Ce n'est pas bon qu'il y ait un écart entre la composition du FLNKS et une nouvelle représentation/représentativité de la mouvance nationaliste et progressiste en 2014.

Le FLNKS doit prendre en compte une certaine réalité et anticiper. C'est la meilleure gage pour le Front.

Après le Congrès de Waa Wi Lùù, le FLNKS devra s'accorder sur un échéancier pour aborder les problématiques cette année.

jeudi 29 mars 2012

OUVERTURE DU SOMMET DES PAYS FER DE LANCE MELANESIENS A Suva FIDJI



Rythmée par le protocole militaire  d’une part, et culturelle d’autre part, l’ouverture du sommet spécial des Leaders du Groupe Fer de lance Mélanésien  a du être déplacée dans la plus grande salle omnisport de  Suva – Vodafone Arena-  en raison de la pluie, ensuite les Leaders se sont diriges vers ce qui était encore jusqu’à quelques semaines encore, le Grand Conseil des Chefs pour prononcer leur discours et vont se réunir pendant deux jours avant de partir en retraite et d’acter les résolutions de ces deux dernières semaines qui ont concrétisé un an de travail par le secrétariat de Port-Vila.
Dans son discours d’ouverture, le représentant du FLNKS, Victor Tutugoro : a déclare au Premier Ministre Fidjien le Commandant Josaia Voreqe Bainimarama que le FLNKS sera prêt à l’accueillir en juillet prochain au pays.
En effet, le président du Groupe Fer de Lance Mélanésien, a décidé d’avant de donner la main à Kanaky de faire le tour des Capitales de la Mélanésie.
Kanaky avec notre processus en cours intéresse particulièrement les Leaders de la Mélanésie.

Victor Tutugoro a aussi déclare que :


Le FLNKS réuni en congrès le week-end end dernier a décidé de mettre en œuvre une stratégie commune, rassemblée et unitaire pour porter l’accord de Nouméa et relever l’un des défis majeurs qui est celui de convaincre pour rassembler une majorité électorale autour de son projet d’accession à l’indépendance et à la pleine souveraineté pour Kanaky..

Et que ce même congres  a rappelé par ailleurs l’importance pour Kanaky/Nouvelle Calédonie à s’insérer pleinement et entièrement dans la région aux côtés des pays de la Mélanésie pour relever les enjeux qui se posent aux peuples du Pacifique. Fin de citation.

Enfin, il a aussi précise  que le FLNKS s’appuiera de la logistique du Secrétariat afin de préparer nos échéances en matière régionale qui sont le prochain sommet, les Jeux dela Mélanésie et le 25eme anniversaire du groupe tout ca l’année prochaine. Evènements qui toujours selon Victor Tutugoro donneront un éclat particulier en Kanaky

De Suva Fiji Magalie Tingal pour Radio Djiido.

Credit photo : Secretariat du GFLM - de gauche a droite : Victor Tutugoro, representant du FLNKS, HOn. Gordon Darcy Lilo Premier ministre des Iles Salomons, Premier Ministre et President du GFLM le commandant Bainimarama,  Hon. Sato Kilman Premier Ministre du Vanuatu, Hon. Mr Ano Pala, ministre des Affaires Etrangeres de Papouasie Nouvelle Guinee (representant officiel du Premier Ministre O'Neil)

Naku press : mise en ligne le 29/03/2012 à 23h00



dimanche 25 mars 2012

Robes popinées interdites dans les boîtes de nuit de Nouméa...


Par Kameremoin Thierry, dimanche 25 mars 2012, 17:50

Alors qu'une, d'entre nous portait une robe traditionnelle kanak, on nous a interpellé fermement : "IL EST INTERDIT DE PORTER DES ROBES POPINEES POUR ENTRER DANS LA BOITE DE NUIT " MOCAMBO" à l'anse vata, de manière textuel, c'est ce qu'un videur nous a dit qu'on on voulait y entrer (on était un groupe de papas et de mamansde d'ethnies différents) : Nous étions tous consternés par cette ségrégation, en 2012 la politique de "l'indigénat" se perpétue après plus de 60 ans de son abolition officielle !!!!

texte TOM TAU

Maintenant, la réaction de Ouetouho vue sur face book...
J'ai suivi les "commentaires" sur les FB, notamment de Djiido. S'il y a une organisation, je serai volontiers partie prenante. Dès demain, on va se renseigner chacun de son côté pour connaître l'identité de ce facho de propriétaire de boîte de nuit. On pourrait organiser un grand meeting le vendredi soir la bas, sur place ! On pourrait également monter un collectif anti-raciste ou un autre nom et faire des communiqués pour dénoncer publiquement les noms de ces fachos !

Photo de ThierryKamérémoin
                            Photos montage de Thierry Kamérémoin...


samedi 24 mars 2012

Un Gomès de plus en plus d'extrême droite...

Le recours porté par le N°2 de Calédonie Ensemble au tribunal contre l'opération provinciale sud, Restructuration de l'Habitat Spontané, fait dire à beaucoup d'observateurs avisés que ce parti, Calédonie Ensemble, se radicalise de plus en plus vers la droite en prenant des positions dignes d'un FN...

Juste pour un problème de compétence, c'est à dire saisir les juridictions pour savoir si l'opération est de compétence provinciale ou de la NC donc du gouvernementale, ce recours signifie dans les faits que cela remet en cause une volonté d'améliorer les conditions de vie des familles qui vivent dans les squats depuis des années. Concrètement, comment peut-on être contre l'amélioration des routes, des pistes ? Comment s'opposer à la mise en place d'un système d'approvisionnement en eau potable amélioré ? Avec des compteurs individuels ? Contre des maisons plus décentes ?....

Il y a une semaine, le même Philippe Michel déclarait que depuis la décision de levée du drapeau kanak, il y a eu une hausse de la délinquance ! Le drapeau kanak avec toutes ses couleurs citoyennes et pays reduit à la délinquance. C'est de la stigmatisation d'une ethnie comme dans les années pas si lontaines où l'on injuriait les "sales kanak"....

Autre fait à mettre à l'actif de ce parti: la visite de Roch Wamytan en Fidji que Gomès qualifie de scandaleux ! Mais, au nom de quoi un mélanésien, membre du Groupe Fer de Lance, ne devait pas rencontrer un autre mélanésien, président de ce même Groupe Fer de Lance ? L'intervention du président du gouvernement, Harold Martin, pour contrer l'ex-président de ce même gouvernement démontre largement le caractère démagogoqie des propos de Gomès. Ils ont vraiment du culot, ces mecs !

Enfin, il y a beaucoup de choses à dire et écrire sur leurs agissements nauséabondes... Tout le monde n'est pas dupe. Cette radicalisation gomesienne a aussi pour objectif de flirter avec l'électorat traditionnel du FN calédonien en vue des législatives. D'ailleurs, la position de neutralité de Calédonie Ensemble pour les présidentielles est justifiée par le fait dans son mouvement actuel est partie est constituée d'éléments venant du défunt Front National Calédonien...

Mais, le jeu est tout de même dangereux.

Mobilisation pour les surveillantes de cantine à Nouméa

Nouméa, le 20 mars 2012

Communiqué de presse d’appel au meeting de soutien aux surveillantes de cantine de Nouméa

La Dynamik Unitaire Sud (DUS) appelle ses adhérents et tous les citoyens épris de justice et d’équité sociale à participer au meeting de soutien aux surveillantes de cantine de Nouméa qui aura lieu ce mercredi 21 mars 2012 à partir de 14h00 à la place Olry (devant la mairie de Nouméa).

Cela fait plus de 4 mois que des surveillantes de cantine manifestent devant la mairie de Nouméa pour exiger un salaire décent. En effet, depuis une vingtaine d’années, ces mères de famille sont rémunérées à seulement 30.000 francs par mois et aucun congé payé, alors que, parallèlement, le panier de la ménagère ne cesse d’augmenter dans notre pays.

Au vu de cette situation de grande précarité qui n'a que trop duré, la DUS interpelle le maire et ses conseillers municipaux pour qu'ils prennent rapidement les dispositions nécessaires qui s'imposent.

Guidée par des choix politiques très contestables, la mairie de Nouméa se cache derrière une réglementation qui justifierait l’injustice et la pauvreté dans laquelle vivent plus de 400 mères de familles dont la très grande majorité est, comme par hasard, kanak et océanienne.

Pour la Dynamik Unitaire Sud (DUS), le destin commun ne peut se construire si les inégalités sociales et ethniques ne cessent pas de s’aggraver dans notre Pays.
Soyons nombreux à ce meeting pour faire reculer l'arrogance et le mépris !

Pour la DUS
Sylvain Boiguivie

vendredi 23 mars 2012

ROCH WAMYTAN EN AUSTRALIE


 Naku press publie ci-après un extrait d'une brève publiée par la rédaction de Radio Australie au sujet du récent voyage du président du Congrès en Australie.

L'Australie est le point d'orgue de la tournée régionale du Président du Congrès, qui l'a mené ces dernières semaines aux Iles Salomon, en Papouasie Nouvelle-Guinée, au Vanuatu, et à Fidji où il a rencontré le Contre-Amiral Franck Bainimarama, mis au ban du Forum des Iles du Pacifique pour son coup d'Etat en 2006, sous la pression de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. A l'issue de cette rencontre, le Ministre fidjien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que son gouvernement était «prêt à approfondir les relations cordiales avec les pays comme la Nouvelle-Calédonie, dont les évolutions politiques sont similaires à celles de Fidji». Roch Wamytan: 
«Ben c'est exactement ce qu'il a dit, c'est-à-dire que nous sommes exactement dans le cadre de la même recherche, l'un et l'autre pays, parce que nous avons le même parcours historique par rapport à notre autorité de tutelle coloniale. Donc c'était la France d'un côté, donc une colonisation européenne, renforcée par des travailleurs asiatiques, des travailleurs polynésiens, etc, en Nouvelle-Calédonie, ce qui fait que la population mélanésienne kanak est devenue minoritaire. C'est exactement ce qui s'est passé à Fidji, avec les travailleurs hindous envoyés sur Fidji pour travailler dans les plantations de canne à sucre et ils sont devenus à un moment donné majoritaires. Bon maintenant, Fidji d'un côté et la Nouvelle-Calédonie de l'autre, nous n'avons pas suivi le même chemin, puisqu'ils sont rentrés effectivement dans un coup d'Etat avec le Commodore Bainimarama.

C.L.: Justement, vous avez rencontré Richard Marles, le Secrétaire parlementaire en charge du Pacifique en Australie, on sait que l'Australie est extrêmement réactive sur la question fidjienne, alors quelle a été sa réponse puisque vous avez évoqué Fidji ensemble?

R.W.: Oui nous avons évoqué bien sûr avec Richard Marles ma visite à Fidji. Richard Marles m'a dit clairement la position de principe du gouvernement australien. Mais moi je pense que, ce que j'ai dit aux autorités australiennes, c'est que je suis moi-même persuadé que Fidji est en train de se remettre dans le chemin de la démocratie parlementaire.

C.L.: Oui parce que le Président de la Commission qui va rédiger la prochaine Constitution, qui n'est pas Fidjien, qui s'appelle Yash Ghai, a bien dit cette semaine qu'il regrettait quand même que les décrets limitant fortement la liberté d'expression et de réunion à Fidji soient toujours en vigueur.

R.W.: Bien sûr, c'est pas gagné. C'est le choix des autorités fidjiennes, c'est discutable, c'est vrai que c'est discutable. Moi je suis persuadé qu'ils vont réussir, notamment au niveau de la réforme de la Constitution et sur ce système de vote là, présent dans la Constitution depuis le début et qu'ils ont hérité d'ailleurs de la colonisation britannique.

C.L.: le vote racial vous voulez dire, les Indiens votent pour des Indiens, les Fidjiens votent pour des Fidjiens?

R.W.: Oui ce système là, et ils sont en train de remettre en cause tout cela, puisque ce sera vraiment un homme et une voix et puis terminé, c'est vraiment des principes démocratiques de fond, là!»

Autre sujet abordé pendant la visite de Roch Wamytan en Australie: le possible jumelage de la Nouvelle-Calédonie avec un Etat australien, mais nul ne sait si le choix se portera sur le Queensland voisin, la Tasmanie insulaire ou encore l'Australie du Sud.

Mis à jour 23 March 2012, 12:00 AEST
Pierre Riant

Naku press : Mise en ligne le 24/03/2012 à 17h50




mardi 13 mars 2012

De la Coordination Générale DUS du samedi 10 mars 2012

Communiqué de presse sur les résolutions de la Coordination Générale du samedi 10 mars 2012

La Dynamik Unitaire Sud (DUS) s’est réunie en Coordination Générale, le samedi 10 mars 2012 à Nouméa, pour examiner l’actualité politique, économique et sociale de ces derniers temps. Le bilan du mouvement cinq mois après sa création et les enseignements de l’assemblée générale de la Dynamique FLNKS Sud étaient également prévus à l’ordre du jour de la réunion.

Examinée dans la matinée, l’actualité politique, économique et sociale est ponctuée par des faits qui sont intimement liés à l’échéance politique de 2014. Ce sont les rendus des réflexions des comités de pilotage, mis en place par le Comité des Signataires de 2011, la rentrée scolaire et les conséquences du transfert de compétence en matière de l’enseignement de second degré, les échéances politiques et les conflits sociaux.

S’agissant des réflexions du Comité de Pilotage sur le bilan de l’Accord de Nouméa, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) prend acte de l’audit réalisé par une société indépendante financée par l’Etat à la demande des indépendantistes.
Reconnaissant l’utilité de cet outil indispensable pour mesurer les avancées et les manquements de l’Accord de Nouméa, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) regrette toutefois que les indépendantistes ne se soient pas dotés de moyens adéquats permettant d’apporter leur propre analyse en ce qui concerne le projet de société IKS.

S’agissant des élections présidentielles, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) considère que, pour renforcer la démarche unitaire, il est important que le FLNKS et la mouvance indépendantiste en général adoptent les mêmes positions.

Sur la rentrée scolaire, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) constate que, même si les problèmes de fonds demeurent, le transfert de l’Enseignement de second degré opéré en début de l’année 2012 au Pays a, au moins, permis des améliorations et visibilités, notamment sur la question des élèves qui, chaque année, ne trouvent pas d’établissement d’accueil.

La Dynamik Unitaire Sud (DUS) s’est également penché sur les conflits sociaux qui marquent l’actualité. Pour la Dynamik Unitaire Sud (DUS), ces conflits sont la traduction d’une société en déséquilibre d’apparence démocratique. Au-delà de son aspect social, le mouvement de contestation des surveillantes de cantine pose la problématique du choix de société, notamment la prise en compte d’un personnel qui, d’une situation de précarité, risque d’être licencié après plus de 20 ans d’expérience.

Dans l’après midi, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) a fait le point sur l’organisation et le fonctionnement. Ainsi, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) relève que ses trois structures que sont le relais, la communication et la gestion remplissent parfaitement leurs missions.

La Cellule Relais, comme son nom l’indique, relaie les décisions prises lors des Coordinations Générales qui sont organisées tous les trois mois et les remontées du terrain tous les 15 jours. La Cellule Communication se réunissant tous les 15 jours a présenté la stratégie de communication qui accompagnera les perspectives de travail 2012-2014 avec le slogan « Penser national, agir local ».

Enfin, la troisième structure, le Comité de Gestion, a indiqué les opérations permettant de financer le mouvement. A ce titre, une journée bingo est prévue le samedi 14 avril 2012 au Nakamal du Lac (du côté du Car Sud).

Avant de terminer la journée avec des questions diverses, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) a noté quelques enseignements sur l’assemblée générale du FLNKS Sud qui s’est tenue le samedi 25 février 2012. L’un des enseignements est que la Dynamique FLNKS Sud, mise en place à la suite de la liste FLNKS Sud de mai 2009, a pris acte et intégré de fait le mouvement Dynamik Unitaire Sud (DUS). L’autre enseignement est que, pour aborder avec force les perspectives politiques 2012-2014, il est nécessaire d’associer tous les nationalistes et progressistes dans le travail militant.

Pour la DUS
Sylvain BOIGUIVIE



samedi 3 mars 2012

Les présidentielles françaises: SARKO ou HOLLANDE ?

Voter pour Sarko ou Hollande ?
Ou même pour une ou un autre candidat à la présidence de la France ? Avant d’y répondre, il est peut-être opportun de se poser au préalable une autre question ? Pour quoi faudrait-il participer à ces présidentielles pour un kanak nationaliste ? Pour quoi jouer sur deux tableaux ? L’élection présidentielle est d’abord et avant tout une affaire franco-français. Tout ...comme l’avenir de notre pays qui est d’abord et avant tout une affaire des colonisés donc des kanak. C'est bien pour cela qu'après multiple concession, les kanak en ont fait le corps électoral figé une affaire de principe !
Le fait que les autres citoyens participent aux élections relatives aux affaires du pays a été possible en raison des compromis qu’il a fallu opérer.

D’autant plus qu’il n’y a pas de différence entre un Sarko et un Hollande sur l’avenir institutionnel du pays kanak. Tous les deux affirment vouloir respecter la volonté des calédoniens. Facile; ils ne prennent pas de risque.... Ou belle affaire pour une raison d'Etat...
 Par contre, contrairement à Sarko qui, clairement et vertement, s’est positionné personnellement contre l’indépendance de la Nouvelle Calédonie, Hollande, lui, ne s’est pas « mouillé » ouvertement. Mais, le fait de se positionner contre l’accession du pays maohi à la pleine souveraineté supposequ'il adopte le même principe concernant la Nouvelle Calédonie. Est-on étonné pour autant ? En principe, non, le candidat socialiste est tout à fait logique et cohérent par rapport à la position des socialistes français depuis toujours. On se souvient des engagements du candidat Mittérrant avant 81 envers le Front Indépendantiste de l'époque et on a vu la suite; on se souvient également de l'aval du président Mittérrand pour le massacre des 19 combattants nationalistes d'Ouvéa... D’ailleurs, la section locale du parti socialiste nous rappelle suffisamment à chaque sortie médiatique: être de gauche ne signifie pas être pour l'indépendance du pays kanak…. Là, au moins, cela a le mérite d'être claire !

Certains responsables indépendantistes justifient leur soutien au candidat Hollande et au parti socialiste parce qu’ils partagent les mêmes valeurs de gauche !
Il me semble que soutenir la lutte des colonisés pour faire accéder leur pays à l’indépendance est déjà une valeur progressiste et de gauche. Le droit à l’indépendance n’est –il pas justement une valeur de gauche fondamentale ?

Et, puis entre nous, je ne sais pas si les socialistes ont appliqué des politiques alternatives de gauche lorsqu’ils étaient au pouvoir ?

vendredi 2 mars 2012

A LA VEILLE DE LA JOURNEE MONDIALE DE LA FEMME : UNE REALITE !!!!

Naku press publie ici un extrait du Courrier d'Aide et Action. Comment le monde à l'ère d'internet, de l'économie numérique, peut encore afficher de telles images dans certains pays. Bonne lecture

8 mars, Journée internationale de la femme :

Les portes des écoles restent fermées aux filles ! (01 mars 2012)

Aide et Action, une association internationale spécialiste de l’éducation, rappelle que près de 36 millions de filles dans le monde sont encore exclues de l'éducation primaire et 525 millions de femmes sont analphabètes. Pour le 8 mars 2012, Aide et Action souhaite que toutes les écoles du monde s’engagent à ouvrir leurs portes aux filles. La place des femmes dans la société se prépare aussi à l’école.

Outre la mise en place de programmes d’alphabétisation des mères, la formation des enseignants, la construction d’écoles, de latrines et de dortoirs pour les filles qui facilitent leur scolarisation, Aide et Action et ses partenaires entreprennent auprès des communautés une démarche active de plaidoyer pour que l’école ouvre davantage ses portes aux filles. Plus instruites, les femmes acquièrent d’autres droits, un meilleur statut social et une plus grande indépendance financière. Stop à l’éducation qui exclut les filles !


« Les filles ne sont pas faites pour étudier, mais pour être mariées, avoir des enfants et tenir une maison ». Comme des millions de femmes dans le monde, Julienne Adjitin, femme au foyer dans le village de Dagleta au Bénin, a entendu cette phrase toute son enfance. Dans tous les pays du monde, la famille est un lieu « privilégié » de reproduction des apprentissages des rôles sociaux et des discriminations sexuées. Aussi, Aide et Action travaille au Maroc, en Guinée ou en Inde à changer les mentalités. « Il faut créer des espaces de parole, inviter les parents à l’école et aussi aller les rencontrer là où il vont » explique Aïcha Bah Diallo, membre du Conseil international d’Aide et Action.

Aide et Action contribue à dépasser les images traditionnelles de la femme et de la maternité. Le déni du droit à l’éducation maintient les femmes dans une situation de dépendance vis-à-vis de leur famille comme de la société. Il les enferme dans un rôle économique et social défini sans elles. Il les empêche de développer un esprit critique leur permettant de défendre leurs droits. Lutter contre l’éducation qui exclut les femmes, c’est agir sur des facteurs sociologiques, politiques et culturels. 

Sources : Courrier de Aide et Action ( Edition Mars 2012)
Mise en ligne par Naku press  : le 02/03/2012 à 22h28