mardi 31 mars 2015

FLASH INFO : UN ECHO DU DEVELOPPEMENT DURABLE … COSTA RICA L'EXEMPLE

Le Costa Rica produit depuis le début de l'année 100 % de son électricité à partir d'énergies renouvelables. Ce record est dû a des spécificités géographiques et une volonté politique affichée.

Rendez vous sur la page : L'Actu de Naku press pour parcourir cet extrait d'une page de France 24. Un exemple de développement durable , mais la menace du développement de l'industrie lourde  est bien présente. Développement durable  peut il rimer avec croissance économique ??
A quand la transition énergétique en Kanaky alors que la grande dame de la SLN est en passe de construire sa centrale à charbon … du lointain peut être mais la fréquence actuelle des phénomènes climatiques ne nous inquiète pas pour autant. 

Naku press : miss en ligne le 31 mars 2015

FLASH INFO : QUAND LA MERE NATURE S'IMPOSE .. APRES PAM C EST MAYSAK en Micronésie


POHNPEI,  – Après le passage dévastateur du cyclone Pam sur Vanuatu, le 13 mars dernier, un autre puissant phénomène, baptisé Maysak, suscite les plus vives inquiétudes en Micronésie, plus au Nord du Pacifique.
Selon les prévisionnistes, ce cyclone tropical, classé lundi en catégorie 3 (sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui comporte cinq gradations), possède le potentiel de se développer pour devenir très puissant avec des effets dévastateurs comparables à ceux de Pam, qui a ravagé les îles du centre et du Sud de Vanuatu, mi-mars.
Au cours des 24 heures à venir, Maysak pourrait en effet gagner, en son centre, des vents d’une vitesse constante de plus de 270 kilomètres heure, avec des rafales à 340 kilomètres heure, a estimé un prévisionniste basé à Fidji, Neville Koop, qui gère le blog Na Draki.
Lundi soir, heure locale, ce système se trouvait non loin des îles Faraulep, dans les États Fédérés de Micronésie, menaçant aussi directement les îles Fai (300 personnes) et Ulithi (800 personnes).

Un de ces quatre groupes d’îles, Chuuk, aurait d’ores et déjà été sévèrement touché le 29 mars 2015.
De nombreuses maisons et bâtiments ont été détruits, de nombreux toits et arbres ont été arrachés et un bateau a été coulé, rapporte le quotidien Marianas Variety des îles Marianne du Nord voisines.
Les cultures vivrières ont-elles aussi cruellement souffert, selon les premiers constats.
« C’est la partie la plus peuplée de Chuuk qui a été directement frappée par l’œil du cyclone », a déclaré Andrew Yatilman, directeur de l’office national de gestion des urgences.
Selon lui, « quatre ou cinq » personnes auraient trouvé la mort à la suite du passage de ce super typhon.
Les vents au centre de Maysak dépassaient déjà les 180 kilomètres heure.
Les premiers secours pour Chuuk, sous la forme d’expéditions par bateaux de denrées de première nécessité et d’équipes médicales, ont commencé à être envoyés sur cette île depuis Pohnpei (île capitale), a indiqué le Président micronésien Manny Mori.
« Les gens auront sûrement besoin d’eau potable, de denrées alimentaires, de beaucoup de choses… Et comme nous l’avons déjà fait par le passé, nous envisageons actuellement de nous tourner vers la communauté international pour demander de l’aide », a poursuivi le Président.

Selon sa trajectoire actuelle Nord-ouest, avant que de se lancer dans une traversée de la mer des Philippines, pour y menacer potentiellement ce pays, Maysak, qui de déplace actuellement à une vitesse estimée à dix kilomètres heure, devrait aussi provoquer des effets dévastateurs sur l’île de Yap, l’un des quatre États fédérés de la Micronésie.
Sur Yap, les autorités ont d’ores et déjà mis les populations en alerte maximale, en leur conseillant, entre autres, de stocker des denrées non périssables et des réserves d’eau potable.


Sources : Flash d’Océanie  Edition du mardi 31 mars 2015 
Naku press : Mise en ligne le 31 Mars 2015

FLASH INFO : DANS LES COULISSES DE L'INFO ...

Un évènement  crée un contexte qui appelle  des interprétations parce qu'il faut repartir … Mais qui ose faire le premier pas ? Parce qu'en politique c'est la loi des contreparties, alors on peut penser que cette relation n'est pas encore finalisée entre les partenaires d'une solution future pour sortir de ce blocage …
Naku press vous invite à une petite ballade sur le sujet , dans sa page : "Les coulisses de l'info".

Naku press : Mise en ligne le 31 Mars 2015

KANAKY : LA COMPAGNIE DOMESTIQUE N'EN FINIT PLUS DE FAIRE PARLER SA CLIENTELE

Aujourd'hui encore une grève à la compagnie domestique , Air Calédonie. Le SPAC syndicat majoritaire ,  a décidé de bloquer les avions dans les hangars. Donc pas de vols ni vers les Iles ni vers le Nord. Beaucoup de clients on du reprogrammer leur voyage à plus tard. Derrière ces mouvements de grève , aujourd'hui ce sont les employés de Air calédonie, hier avant hier ce sont les contrôleurs aériens, bref toujours l'aérien qui est perturbé. Les yeux sont à la fois braqués vers la direction de la compagnie , vers la DAC ( direction de l'aviation civile) . En fait derrière tous ces mouvements ce sont bien des décisions politiques qui font défaut. 

Les raisons de la grève de ce jour : c'est le manque de précision dans le positionnement du gouvernement sur la question de la mise en conformité de l'aérodrome de Magenta , pour l'accueil dans de bonnes conditions réglementaires des ATR 72.  Cette mise en conformité avec le déplacement de la RP 14 entre autre , a un coût estimatif de l'ordre de 3 Milliards.  Autre sujet : celui du transfert partiel de l'activité commerciale de Air cal vers Tontouta , là aussi les éléments d'aide à la décision tardent encore d'arriver sur le bureau des élus pour qu'il y ait là aussi des positions claires. Ce sont deux sujets qui sont liés, donc il faut une hauteur de vue pour être sur des positions objectives , à l'heure où tout le monde n'arrête pas pas de parler de la nécessité d'une démarche pays. Mais quand des intérêts s'entrecroisent avec les obligations pratiques et juridiques, c'est là où apparait le côté "pervers" de la politique , ce sont désormais les petites vibrations qui prendront le dessus au détriment des besoins de toute une population.

Mais bon qui prend l'avion le plus souvent ?  les kanak des îles. On peut comprendre la facilité avec laquelle on peut réaffecter les budgets déjà positionnés pour ces travaux de conformité et les mettre sur d'autres priorités.  Avec le lancement du dispositif aidé : la continuité pays , le flux a presque doublé à Magenta. Les infrastructures atteignent brusquement leur limite  : l'espace aérogare, le parking. Mais on restera sur l'essentiel pour dire , ils ont déjà la possibilité de rentrer chez eux avec l'avion ….

Alors qu'est ce que l'on a pu dire aux grévistes pour qu'ils lèvent leur mouvement , non simplement suspendu … A l'heure d'aujourd'hui ; que des promesses avec des dates pour donner des bribes de réponse ,  le gros lot se fait toujours  attendre , à savoir la confirmation des crédits pour les travaux de conformité ou la décision de partir sur Tontouta et les mesures d'accompagnement. Chut on continue à réfléchir !!! 

Quand on pense qu'il y a quelques années de cela à aucun moment on aurait hésité à mettre des sommes faramineuses pour la construction de l'infrastructure nécessaire aux jeux et là pour la maudite somme de 3 milliards au max on n'hésite. Les dérogations courent depuis maintenant plus de 3 ans , sur cet aérodrome fréquenté par plus d'un millier de personnes tous les jours.  A titre indicatif d'ailleurs, c'est presque 1200 personnes dans les airs tous les jours …. 

Naku press termine ce billet sur le transport aérien, avec l'espoir que des solutions soient prises dans les prochains jours. 

Naku press : Mise en ligne le 31 mars 2015

vendredi 13 mars 2015

FLASH INFO : la série … quand la nature reprend un peu ses droits


Naku press publie ci-après un extrait de l’édition spéciale de Flash d’Océanie. En attendant PAM, qui d’après les dernières informations , passeraient non loin des côtes des Iles loyautés, une petite pensée aux frères du Vanuatu. Mais en fait Pam a fait une partie de sa ballade dans les autres iles du Pacifique : Les iles Salomons, Tuvalu ...


Quatre cyclones dans la zone

Pam n’est pas le seul cyclone à être présent dans la zone : au total, ce sont pas moins de quatre phénomènes qui sévissent cette semaine.
Plus au Nord dans le Pacifique, non loin de Kiribati et des îles Marshall, le cyclone tropical Bavi a aussi causé des dégâts.
Entre-temps, un peu plus à l’Ouest dans la Mer de Corail, près des côtes australiennes, c’est un autre cyclone, baptisé Nathan, qui s’est formé mardi au large de l’État du Queensland, avec le potentiel d’atteindre une puissance qui le placerait en catégorie 2 sur l’échelle de Saffir-Simpson.
Après avoir menacé les côtes australiennes, Nathan faisait mine, vendredi, de prendre le chemin de la Mer de Corail, pour une fois de plus menacer les $îles mélanésiennes (Papouasie-Nouvelle-Guinée, îles Salomon, voire Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie).
Au large des côtes occidentales de l’Australie, c’est un autre cyclone, Olwyn, de catégorie 1, qui inquiète aussi les autorités.

Sources : Flash d’Océanie ( édition du 13 Mars 2015
Naku press : Mise en ligne le 13 mars 2015



dimanche 1 mars 2015

FLASH INFO : APIA UNE CONFERENCE SUR LE RÔLE DE PEKIN DANS L'OCEANIE

"Mettre en lumière les enjeux sociaux, culturels, économiques, diplomatiques et géopolitiques de la présence chinoise dans la zone pacifique à l'horizon 2025  " c'est l'objet de la conférence qui s'est tenue la semaine dernière à APIA ( capitale samoane) . Naku press vous propose  l'extrait sur le sujet, développé par Flash d'Océanie dans son édition du 25 février 2015.  Le Pacifique et l'Océanie , le centre du monde dans les prochaines décennies, les médias l'ont suffisamment dit , mais il serait aussi temps pour les habitants de cette région de réfléchir sur la question , alors que certaines puissances comme la Chine se sont déjà bien implantés dans la région , par le biais économique et par toutes formes de coopération.  Bonne lecture sur la page : "LES BRUITS DE LA REGION"  pour plus de précisions.

Naku press : Mise en ligne le 2 mars 2015

KANAKY : UN RASSEMBLEMENT DES INDEPENDANTISTES POUR CLAMER HAUT ET FORT L’UNITE NECESSAIRE DU MOUVEMENT EN PREVISION DE 2018


Ce samedi 28 février 2015, les militants indépendantistes convaincus de l’unité  nécessaire du mouvement pour affronter les enjeux du référendum de 2018, se sont réunis à Saint Louis pour continuer à dire non à la division.  Une division latente au sein du FLNKS qui commence réellement à brouiller le message. Le report du dernier congrès du front en est une illustration récente. Les querelles de personnes ne doivent en aucun cas prendre le dessus sur un discours, celui de l’indépendance, pour qui le peuple kanak s’est levé depuis des dizaines d’année.

Les échanges qui ont animé les 3 ateliers proposés par l’animation de la journée, ont confirmé réellement que le discours du Front reste  ambigu alors que nous sommes à 3 ans de 2018.  Ce rassemblement, s’est donc donné comme prérogative de travailler une synergie des forces vives et des partis politiques autour d’une réflexion sur le projet de société. Ainsi donner la lisibilité de ce que l’on veut à la place de l’existant, c’est la moindre des choses pour des courants d’idées qui ont fait leur chemin sur la base de la contestation du système colonial en place.

Sans prétention aucune : l’initiative de ce rassemblement peut aussi  s’expliquer par un refus de laisser brouiller le message de l’indépendance par des  tactiques politiciennes ou encore simplement des questions d’individus. Trop d’exemples récents justifient  que le camp indépendantiste est aussi malade des mêmes virus qui font actuellement trembler la droite locale  (l’incapacité de s’entendre pour désigner un vice président du gouvernement, l’attribution du secteur mine etc) .  Un des médias de la place a d’ailleurs bien dit les choses en illustrant un petit encadré qui montre deux personnes sereines au dessus de la mêlée alors qu’à l’intérieur de la baraque c’est carrément la bagarre générale … Bref.

Alors que le FLNKS reste bien dans l’esprit de tous, le mouvement qui portera le pays vers sa pleine souveraineté , autant quand des appareils politiques commencent à en faire leur petit « tour de babel » où la décision revient à une poignée de personnes avec des propos et des apparitions médiatiques qui affichent au grand jour des ambiguités ou encore quand certains s’attardent à aller interpréter la virgule qui clignote dans la dernière déclaration de l’une des composantes de la droite locale, on peut se poser la question mais où est donc passé la hauteur de vue , qu’un tel mouvement de libération devrait exprimer pour garantir l’adhésion du peuple à cette idée d’alternative qu’est l’indépendance.

Quand le processus de décolonisation entame les dernières marches, les choses se compliquent normalement, et logiquement cela devrait être l’opportunité de réviser les lignes à la fois d’analyse mais aussi de la pratique  au sein des organisations politiques.
Le FLNKS, de part les agissements de sa direction, a depuis pris le pli d’une organisation qui veut monopoliser à elle seule la direction et l’avenir de la lutte de libération portée depuis  par tout le peuple kanak. C’est une posture qui peut se comprendre sauf que les conditions dans lesquelles les choses sont faites, suscite beaucoup d’interrogations dans le camp indépendantiste. La journée du 28 Février témoigne quelque part de cet état de fait. Et par dessus tout  les fondamentaux de la charte du Front, adoptée en 1984 ont été littéralement mis de côté sans aucune discussion.

Naku press termine ce petit bulletin  par une note positive pour dire que quand il y a du mouvement, il y a de l’espoir. Le rassemblement des indépendantistes d’hier fera dire à l’opinion publique de ce pays dans les prochains jours, que dans le camp indépendantiste le débat continue quel que soit le périmètre. Ce sont bien les indépendantistes qui ont réussi à imposer le consensus dans les rouages de décision dans ce pays, il doit aussi l’être à l’intérieur de la  grande case indépendantiste.  Le  danger d’une réflexion basée sur la seule légitimité des chapelles existantes (logique des partis)  aura  vite fait de tuer définitivement la réflexion, avec la richesse de l’interactivité qui est la base même d’une bonne dynamique pour avancer avec l’adhésion de tous.

Peut on espérer qu’un jour l’essentiel qui nous unit prendra le dessus pour enfin afficher l’unité de la case indépendantiste ?

Naku press : Mise en ligne le 1 mars 2015