mercredi 30 décembre 2015

FLASH INFO / du Nouveau dans la Rubrique : Réseau Sans fil de Naku press .

Territoires Kanak : Pierre-Christophe Pantz, « la Nouvelle-Calédonie sera totalement à réinventer » - 

 Pierre - Christophe PANTZ a reçu  le 26 novembre 2015 le grade de Docteur en Géopolitique  pour sa thèse sur les territoires kanak. 

Ci après un extrait de ses explications sur le choix du thème : Analyse des territoires sous un angle géopolitique. 

 "Ma démarche était vraiment citoyenne, je voulais m’intégrer d’avantage à mon île. Le rapport qu’entretiennent les Kanak avec leur histoire, leur territoire est fondamental dans leur culture, leur identité. Et il m’a semblé intéressant au préalable, d’analyser ces territoires sous un angle géopolitique en essayant de montrer que la colonisation foncière qu’il y a eu en Nouvelle-Calédonie était un acte géopolitique. Et je me suis dis que finalement, la décolonisation en Nouvelle-Calédonie pouvait être analysée sous le même angle. En reprenant la recomposition des territoires kanak pendant cette période comme une manière de se décoloniser. Et donc mon travail qui s’est déroulé pendant 5 ans m’a amené à considérer les territoires kanak dans leur diversité, à la fois coutumiers, électoraux et urbains. C’est à travers tous ces territoires que j’ai tenté de saisir les enjeux géopolitiques du peuple kanak pendant la décolonisation. "

Pour l'intégralité de l'Interview de présentation de sa thèse, Naku press vous renvois à la Rubrique : Réseau sans fil .... C'est juste après les archives du blog . Bonne lecture...

Naku press : Mise en ligne le 30 décembre 2015 

jeudi 24 décembre 2015

Coucher du soleil

Tous les pouvoirs dorment dans ton esprit, comme les diamants dans la mine. Il ne tient qu'à toi d'y descendre, muni de la lampe de sagesse. ( proverbe indien). A méditer. 
C'était à 17h45  ce 24 décembre 2015 ( cp :NP)

dimanche 20 décembre 2015

FLASH INFO : PAPOUASIE : UN SCANDALE AUTOUR D'UNE MINE VITALE POUR LE GOUVERNEMENT INDONESIEN

Un speaker du gouvernement pris au piège d'une communication enregistrée alors qu'il proposait de faciliter les démarches de renouvellement de licence d'exploitation de la sté américaine Freeport MC Moran exploitant actuellement la mine de Grasberg.  Une véritable machine à cash pour le gouvernement indonésien , mais aucune retombées pour les populations locales, un détail dénoncé par le gouverneur de la province  : Lukas Enembe .
Naku press vous propose plus de détails sur sa page : "Les Bruits de la Région".

Naku press : Mise en ligne le 21 décembre 2015

vendredi 18 décembre 2015

Les Nationalistes corses à la tête des institutions dans leur pays …




C’est avec 35,34% des voix que les nationalistes corses  sont arrivés en tête lors du deuxième tour des élections territoriales  ( taux de participation : 67%), le dimanche 13 décembre 2015. Un scrutin qualifié d’historique avec cette vague  poussant les nationalistes aux commandes du pays. Jean Guy TALAMONI, chef de file des indépendantistes présidera la nouvelle assemblée dont SIMEONI présidera le conseil exécutif.

Un clin d’œil sur les principes  du scrutin : La Corse est une collectivité territoriale similaire à une région , dotée de compétences supplémentaires et dispose d’un cadre institutionnel spécifique. L’assemblée de Corse est l’assemblée délibérante de la collectivité, et elle est composée de 51 membres  élus au suffrage universel . Un second tour aura lieu si aucune liste n’atteint 50% des  suffrages exprimés au premier tour. Et au second tour , la liste arrivée en tête reçoit une prime de 9 sièges alors que le reste des sièges est réparti entre toutes les listes (y compris la liste arrivée en tête) ayant reçu au moins 5% des voix.

C’est une victoire à saluer , et surtout cette capacité d’unité  entre les indépendantistes et autonomistes , pour gagner les institutions du pays. Ils ont remporté la bataille des idées selon les propos de TALAMONI repris par  « Ribombu » le journal du Parti indépendantiste. Même si selon certaines presses , certains éléments  de leur programme pour ces deux ans de mandat ; sont des propositions déjà votées par la mandature précédente, on peut noter  parmi ces propositions :1/ le statut de co-officialité de la  langue corse, 2/l’inscription de la Corse dans la Constitution pour ne citer que ces deux points qui concernent  les revendications fondamentales  du peuple Corse. Autre demande : une loi d’amnistie pour les prisonniers corses condamnés pour des faits de violence dite « politique » c’est la condition siné qua non pour pouvoir créer un dialogue avec Paris, ainsi que le transfert des prisonniers considérés comme politique par la liste : Per a Corsica vers des prisons corses. Les  premières discussions avec Paris prévues en Janvier porteront sur la future collectivité unique.

Même si certains politologues posent la question du poids des 24 sièges occupés par les nationalistes  sur les 51 que compte l’assemblée , disant qu’il ne s’agit pas d’une majorité écrasante, il n’empêche cette première victoire nationaliste  depuis le re nouveau du courant à la fin des années 60, crée un rapport de force qui ne peut plus être ignoré par Paris selon les propos du journaliste  Jerôme Susini repris par l’AFP.

Ceci étant, les nationalistes corses ont bien compris que la nouvelle bataille à livrer prendra le forme d’un rapport de forces politique avec Paris.

Certains points de ce petit tour d’horizon sur cette victoire des nationalistes corses nous ramène à des bouts de chemin du combat menée par le peuple kanak. On parle de reconnaissance de langue, et d’inscription du dossier Corse dans la Constitution , cela fait écho à ce problème qui fait encore l’actualité : celui de la place des langues kanak  à l’école , et l’inscription de l’ADN dans la Constitution française , et aussi t l’amnistie des prisonniers politiques.
Si on peut se permettre d’émettre une opinion : le temps de la violence est révolue pour laisser place au dialogue via les institutions. Les Nationalistes l’ont affirmé , ils sont élus pour le peuple corse et non pas uniquement  pour leur propre électorat.

Naku press : Mise en ligne le 18 décembre 2015

jeudi 17 décembre 2015

ILE DES PINS : le tour est joué , les indépendantistes ont redonné la Mairie aux Républicains !!!


La presse locale a suffisamment fait écho de toutes les discussions qui ont précédé ces tours des élections municipales de l'Ile des Pins. On retiendra que le point de départ de toute cette cabale , c'est la contestation de la gestion de l'équipe mise en place par une liste unitaire des indépendantistes sur l'Ile. Nous étions frappés peut être de bon sens à ce moment là pour croire à l 'unité . Mais voilà les choses n'ont pas pu tenir , les raisons évoquées pour contester la gestion de l'ancienne équipe paraissent un peu léger, car comme toute chose autour des dossiers il y a toujours possibilité de trouver des terrains d'entente. Mais bon parfois le terrain public comme la gestion d'une commune est très souvent utilisé pour régler d'autres conflits bien extérieurs.

Les africains parlent souvent de guerre de cousinade, n'est ce pas ce qui s'est passé à l'Ile des Pins ? Politiquement nous sommes dans le Sud où le mouvement nationaliste n'a pas cessé de parler d'unité , et surtout de placer le mouvement en rapport de force aussi dans les institutions de proximité , en toute bon sens on n'aurait jamais cru que pour une fois que l'on a réussi à prendre la mairie de l'Ile des Pins , les indépendantistes eux mêmes allaient revenir là dessus. Une confiance peut être mal appréciée , le Palika a fait le coup en pensant que ces troupes allaient le suivre , comment puisque dans le camp indépendantiste, l'Ile des Pins reste malgré tout le fief de l'Union Calédonienne . Ou alors s'il faut aller plus loin dans l'analyse : ce coup de l'Ile des Pins est une nouvelle expression de la vraie stratégie du Palika : celle pour qui la question du rapport des forces du mouvement nationaliste kanak n'est plus d'actualité , parce que selon le Palika  le pays est déjà indépendant , ou encore l'indépendance on y est déjà , ainsi l'affichage qui se dessine à la conclusion de ces élections ne gêne en rien. C'est tout simplement l'issue du jeu démocratique normal au sein d'une institution locale. Le contexte dans lequel le pays est en train d'évoluer , n'est plus qu'une réalité à gérer , et non à exploiter pour mettre toutes les conditions en faveur du discours indépendantiste et nationaliste.

C'est assez difficile de comprendre de tels agissements, car lorsque l'on lit la presse : le  Palika se dit indépendantiste comme l'Union calédonienne , et ne pas arriver à s'entendre ,mais où est le problème ? Les guerres de cousinade , ou les crises qui minent les dynamiques locales peuvent peut être donner une explication à une telle situation. Mais nous sommes à 3 ans de 2018 !!! Si ce sont ces éléments secondaires qui ont primé , on peut continuer à espérer que sur le plan national on pourra se retrouver. Alors il faudra communiquer pour bien clarifier la distinction de ces différents niveaux avec les mécanismes qui les animent en terme de positionnement politique.  Pour résumer  la situation Naku press vous propose la formulation suivante : nous sommes tous kanak, mais dans la commune ou à la tribu : moi je ne suis pas d'accord avec toi et donc je ferais tout pour que tu ne sois pas au perchoir " passant sous silence les mots d'ordre politique à porter sur le plan national. C'est aussi une réalité à prendre en compte.... La vision localiste des choses est encore très présente chez  nous , s'extraire du périmètre local pour aller sur le national relève parfois de gros efforts dont beaucoup ne sont pas encore prêt à le faire. Quand le périmètre concerné par une élection est éloigné de notre quotidien on a plus de facilité à faire l'impasse sur les problèmes locaux, mais s'agissant de la proximité c'est presque du domaine de l'impossible , malheureusement c'est bien cet effort qui nous est demandé pour afficher une cohérence avec ce que l'on veut défendre sur le plan national.
Ce n'est qu'une proposition de grille de lecture par rapport à ce qui se passe actuellement à l'Ile des Pins.


Naku press : Mise en ligne le 18 décembre 2015



lundi 14 décembre 2015

Dossier SLN : Eramet semble bien engagé à trouver quelques solutions pour venir en aide à la SLN .




CP : Naku press le 14 déc 2015
 Au régime en 2016 , un plan d’économie de 10 Milliards va être engagé à Doniambo c’est une question de survie  . ( ITV de Alain Janin  le patron de la branche Nickel à France Outre Mer 1ère).
La SLN perd 20 Millions par mois , la priorité c’est donc de réduire cette hémorragie, ainsi au CA d’Eramet cette semaine la SLN a présenté un plan d’action visant à économiser 10 Milliards cfp  l’année prochaine. L’abandon de la fabrication des mattes est donc confirmé , et sera présenté prochainement au personnel. La compensation de cette mesure c’est bien entendu l’augmentation de la production de ferronickel. Par ailleurs Eramet s’est engagé à supporter les pertes de Doniambo : 24 milliards cfp en 2015.  Autres pistes explorées aussi par Eramet : c’est l’allégement des charges , et des nouveaux délais pour les travaux de d’explorations exigés par le code minier . Et enfin s’agissant de la centrale électrique , outil indispensable pour plus de compétitivité, Eramet semble bien compter sur les actionnaires calédoniens.

CP : Naku press le 14 décembre 2015
Il y a l’effet d’annonce et il y a la précision. L’annonce brutale de l’arrêt de la fabrication de mattes a bien évidemment fait bouger la classe politique, du moins la presse locale avait fait état de l’intervention du sénateur Frogier et du député Gomes dans les hautes sphères parisiennes. Entre autre éléments avancés par ces deux hommes politiques : le contexte politique déjà bien tendu à l’approche des échéances politiques importantes pour l’avenir institutionnel du pays, l’état de l’usine de Doniambo vieux de plus de 40 ans , la nécessité de la centrale électrique etc….

Attendons les prochains jours pour la suite de ces affirmations de Eramet. Il y aura toujours une virgule qui en dira long après …

( Nous avions évoqué cette aide de Eramet dans une de nos publications sur la page : l’Actu de Naku press)
 Sources : NC 1ère ( 13 décembre 2015)
 Naku press : Mise en ligne le 15 décembre 2015


samedi 12 décembre 2015

DE LA UNE DE L ACTUALITE AU PETIT ENCADRE DE LA SEMAINE ECOULEE......

cp : NP  Dec 2015
La page : l'Actu de Naku press, vous propose  une serie de brèves sur différents évènements ou récits qui ont occupé aussi  les colonnes de la presse locale durant la semaine du 07 au 12 décembre 2015. Bonne lecture . 

Naku press : mise en ligne le 12 décembre 2015

LA PETITE CHRONIQUE MENSUELLE DE NAKU PRESS



 Un petit rétrospectif sur  le mois de Novembre ………..

Un peu d’histoire
CP: NP 12 déc. 2015 18h00

Nous retiendrons 3 dates :  - le 11 novembre  1918 : c’est la fin de la première guerre mondiale ( de 14-18) une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d’invalides et de mutilés. On se souvient que un millier de soldats kanak ont participé à cette guerre mondiale au sein du Bataillon des tirailleurs du Pacifique,  

- Le   18 Novembre  1984 , date à laquelle Eloi Machoro a brisé l’urne à la Mairie de Canala symbolisant le mot d’ordre de boycott lancé par le mouvement indépendantiste kanak. Il était aussi question de corps électoral restreint  pour un référendum pour ou contre l’indépendance. Ce fut aussi le début des évènements , ou des années sombres de l’histoire de la Calédonie , comme disent certains auteurs.

 Et enfin une toute dernière date que nous avons également retenu celle du 28 Novembre 2000 , le crash de l’hélicoptère de la SMSP avec à son bord des cadres de la société , dont Raphaël Pidjot , alors âgé de 40 ans il était l’un des piliers du projet d’usine dans le nord. Il y a quinze jours de cela , l’association Souviens toi  a organisé deux journées en sa mémoire avec le Vieux Député Rock Pidjot décédé il y a 25 ans maintenant et Philémon Pidjot le père de Raphaël lui aussi décédé il y a 40 ans.

 Un clin d’œil sur une analyse livrée par le directeur de l’IEOM sur la conjoncture économique du pays, avec une petite projection sur 2016

Dans l’édition du mois de Novembre : Les Nouvelles de l’Economie , le directeur de l’IEOM donne son analyse sur la conjoncture économique du pays, avec la grande question : quelle sera la tendance pour 2016.

En effet pour cette année 2015 , tous les propos parlent de ralentissement de l’économie , le gouvernement parle même de croissance nulle alors qu’il y a quelques années en arrière la Calédonie tablait sur des taux de croissance allant de 2 à 3% .

Le directeur de l’IEOM résume son analyse en ces termes : la situation n’est pas catastrophique , mais les années fastes sont terminées , le territoire va devoir changer de modèle de développement économique , via la diversification des activités , pour surmonter le ralentissement.  Et pour lui la diversification c’est travailler à mettre en place une croissance économique plus durable . L’activité est au ralenti , mais le pays n’est pas en récession.

Il faut réfléchir à des nouveaux leviers de croissance, et le Directeur de l’IEOM évoque la possibilité d’un modèle endogène à savoir que l’économie calédonienne devra faire avec ses propres forces. Il se réjouit du fait que les pouvoirs publics ont pris conscience de la situation , et affichent une volonté d’assainir les finances , de réexaminer l’action publique :  à l’exemple du secteur de la santé et de la protection sociale, où de nombreuses mesures ont été prises sans aucune recette en face. Il faut rééquilibrer les comptes et cela passera forcément par des changements de comportement, parce que la Calédonie doit passer par une période d’ajustement.

La Calédonie est peuplée de 270 000 habitants  avec de très fortes inégalités , on a du mal à faire venir plus de 100 000 touristes dans le pays , et les exportations autres que le Nickel sont très peu développées. Ce sont les faiblesses de l’économie calédonienne , comment la relancer ?
        
Au niveau des pouvoirs publics  en matière de relance économique durable , c’est déjà de procéder à des réformes significatives  avec comme objectif de moderniser les circuits économiques , les prélèvements fiscaux et sociaux, de faciliter les échanges de marchandises, la vie des entreprises etc… ,

Il faut aussi avoir l’ambition de développer une offre locale plus compétitive pour satisfaire les besoins de la population. On prend l’exemple de l’agriculture , son développement est souvent évoquée , mais pour le moment elle ne couvre que 45 % des besoins du pays.  Pour le tourisme : il y a le progrès rapide des croisiéristes , mais peut être aussi voir pour ouvrir d’avantage le ciel calédonien à des vols charters pour amener un peu plus de touristes néo zélandais et australiens dans le pays. ( Référence aux ateliers du tourisme lancés par la province Sud) . , et enfin le volet formation et l’innovation pour augmenter les compétences.

Pour 2016 , le directeur de l’IEOM reste sur la réalité de 2015 pour dire que le ralentissement va se poursuivre, mais il fait confiance à ce qu’il appelle ‘la Calédonie économique » pour se ressaisir et ne pas se contenter du tableau de 2015. Quelques indicateurs nous laissent croire à ce rebond de l’économie en 2016 : les banquiers qui continuent à financer l’économie à un niveau très élevé, les mesures de défiscalisation vont encourager les entreprises , le nombre de croisiéristes va continuer à augmenter , et pour les Nickel , les plus optimistes parlent d’une reprise des cours d’ici 6 mois… Le Directeur de l’IEOM émet le souhait que l’année 2016 soit celle d’une adaptation. ( réhabituer les gens à un nouveau mode de fonctionnement).

La grande préoccupation de notre siècle : le réchauffement climatique

Autre sujet : c’est l’environnement , la lutte contre le réchauffement climatique avec la grande conférence mondiale qui se tient actuellement à Paris : le COP 21. La Calédonie y participe aussi . Cette grande conférence mondiale qui doit trouver un accord entre les 195 pays présents , pour contenir la limite du réchauffement climatique à 2% d’ici la fin du siècle. Tous les pays du Sud et particulièrement les Iles du pacifique sont les premiers concernés alors qu’ils ne sont pas les plus gros pollueurs. Donc l’erreur est faite, comment fait-on ? C’est la question qui occupe les discussions de la deuxième partie de cette grande conférence mondiale sur le climat : à savoir quels sont les moyens de financement à mettre en œuvre pour l’adaptation à ce nouveau contexte  environnementale , déjà bien marqué dans certains pays .
Pour terminer ce chapitre sur la COP 21 , pour votre information : l’association Corail Vivant a publié le numéro 1 d’une revue intitulé : Changer d’ère , la revue est gratuite . Dans cette toute première édition : elle traite bien évidemment de la COP 21, de la nécessaire transition énergétique , elle a donné la parole au sénat coutumier pour leur point de vue sur cette lutte contre le réchauffement climatique , un point sur les comités de gestion ( qui sont au nombre de 13) pour la gestion du Patrimoine Mondial de Nouvelle Calédonie , avec le deuxième forum  qui s’est déroulé à Gossanah  en partenariat avec le GDPL de Boneme Tapu , et avec l’appui financier de l’Union Européenne et enfin on retiendra aussi pour l’essentiel de cette revue : un article sur la création du Parc Naturel de la mer de corail.  Elle est gratuite , et riche d’information, vous la trouverez au détour des étales d’une librairie de la place .

SUR LE PLAN CULTUREL

La revue ENDEMIX ( revue de l’art et de la Culture de la Nouvelle Calédonie) , dans sa rubrique : « Palabres d’Ecrivain «  elle donne la parole à une jeune écrivain Kanak : Isa Qala titulaire d’une licence de lettres modernes , et d’un master de politiques culturelles. Son premier livre : l’Enfant de la route. Dans son livre elle parle d’une situation très courante à Lifou ….ces enfants qui grandissent sans père sur lesquels la société colle immédiatement des préjugés les reléguant dans la catégorie des instables. Très souvent il arrive  que tout le monde sache qui est le père , mais n’ose rien dire. Isa est farouchement anti-assistanat, elle prône la volonté et la débrouillardise pour avancer dans la vie. Si l’on veut vraiment quelque chose on doit travailler pour l’avenir , c’est un peu la devise de cette jeune écrivain à qui l’on profite pour lui souhaiter bon vent.

Naku press : Mise en ligne le 12 décembre 2015

QUE CES BELLES VUES SOIENT SAUVEGARDEES POUR NOS GENERATIONS FUTURES !!!!

A l'heure où au niveau mondial le réchauffement climatique est à la une des préoccupations  avec la COP 21 qui s'est tenu ces dernières semaines à Paris , Naku press vous laisse ces quelques photos des côtes de Kanaky. Espérons que les générations futures auront encore cette chance de pouvoir apprécier ces belles vues.
Naku press : Mise en ligne le 12 décembre 2015