lundi 13 novembre 2017

Au fil de l’eau, à un an du référendum d’auto détermination !!!


Kanaky cap 2018, titre La Voix de Kanaky ce bimensuel assuré par
une dynamique militante qui croit à la mobilisation populaire pour organiser l’adhésion de la population à ce projet d’indépendance porté par les nationalistes kanak !!! Mais le cap de 2018 c'est avant tout l’actualité des débats et réflexions politiques non seulement dans le pays mais aussi dans les couloirs de l’Elysée.

24 sept. 2014 les 30 ans du Flnks  ( cp : NP)
Oui le compte à rebours a commencé, dans un an Kanaky sera la « star » des caméras du monde, pour son premier rendez vous avec son histoire, du moins l’ouverture d’une nouvelle page. La page que certains veulent l’écrire sous l’angle d’une indépendance avec partenariat, d’autres se battent pour que tous les kanak au moins puissent aller voter pour participer au choix de l’avenir institutionnel du pays, alors que ceux qui continuent à croire qu’on ne peut rien sans la France, eux parlent de grande déclaration politique commune avec les indépendantistes, voire même d’un grand palabre à l’océanien.

A voir comment les positions sur le sujet s’expriment, on a l’impression qu’au delà de la reconnaissance du peuple colonisé et de son droit à l’auto détermination, il y a une peur de l’exclusion, ou encore de ranger une partie de la population qui aurait aussi contribué à la construction du pays, dans les archives de l’histoire.

Naku press salue  la persévérance du mouvement indépendantiste qui malgré les difficultés, les divisions, a su garder le même langage pour confirmer l’objectif final celui de l’accession du pays à sa pleine souveraineté. Quand une partie de la mouvance s’attarde sur la question des listes, d’autres organisent la communication sur le projet de société – la force et la teneur des propos des uns et des autres font croire à des divisions, alors que sur le fond, il y a une certaine complémentarité. Mais comme dans tout domaine, la politique a aussi ses propres aléas, et ses contraintes qui font que l’essentiel est souvent brouillé par les bruits de façade. Mais le peuple kanak a au moins compris une chose c’est que désormais, le débat sur l’indépendance du pays est maintenant sur la table, et est en train d’exiger de chacun de la clairvoyance, de la pertinence, de l’objectivité, du respect, un certain nombre de concept difficile à pratiquer ou aborder car c’est du hors politique politicienne. La forme ou le superficiel sont  trop limite pour l’heure, et d’ailleurs, on perçoit cela au travers des difficultés à conclure les  réflexions, ou encore de l’expression de certaines postures révélatrices des véritables ambitions de certains. Tant que l’on peut profiter tranquille sur les améliorations apportées par la lutte du peuple kanak pour son auto détermination, tout se passe bien, mais quant le temps nous invite au règlement de la contradiction principale, celle de la colonisation, certains se rendent bien compte qu’il faut aller au delà des belle phrases. Comme dirait un adage : « la vérité n’est pas ce qui est dit, mais ce qui est fait ».A quand la rencontre de ces deux boulevards qui ont construits plusieurs générations dans le pays, sans jamais se rencontrer ou seulement quand la violence a parlé un moment.  

Le compte à rebours pour les partis indépendantistes marque le retour vers le terrain pour les explications, et dire l’enjeu important de ce rendez vous historique. C’est un axe d’ailleurs repris dans la plupart des préoccupations exprimées dans les congrès qui se déroulés ce week end. En face, ce sont  d’autres moyens qui  seront utilisés pour battre aussi le fer, d’ailleurs les petits sondages d’opinion ont commencé : à l’exemple de l’hebdo Actu.nc qui va consacrer une page de chaque parution au témoignage d’une personnalité sur la consultation de 2018, et sa vision sur le futur pays. La guerre des consciences va se renforcer. Comme disait le président GOA de l’Union calédonienne, au sortir de sa réélection  à la direction du mouvement : «  les gens étaient venus poser des questions, ils s’interrogent à la veille  du référendum » . Des évènements  qui ont animé le pays, ces derniers temps interrogent aussi comme ces grandes manœuvres militaires dans le pays, mis sur le compte de l’anti terrorisme.  Oui c’est la question de la sécurité du pays, comme on peut croire aussi que c’est de l’intimidation ou plutôt des opérations de repérages, et oui  la technique moderne seule, ne fait pas tout.

L’Etat français a qui l’on a reproché à plusieurs reprises son laxisme dans la gestion du dossier calédonien, n’a pas fini d’envoyer des missions, prochainement ce sera celle menée par Manuel Vals. C’est une mission informative qui va passer plus de temps avec, aussi, la société civile, le milieu religieux disons la population calédonienne puisque c’est elle qui se prononcera en 2018. Le dossier calédonien, constitue aussi un enjeu de taille pour le nouveau gouvernement  Macron : réussite ou échec  le fil est tendu, mais l’Etat semble bien engagé à trouver un juste équilibre. Manuel Vals connaît assez bien le dossier, mais pour autant, il a mesuré ses mots dans l’émission  « Politique en direct » de ce dimanche 12 novembre sur NC 1ère. C’est lui même en tant que premier ministre sous le président Hollande qui était venu donner la méthodologie pour le travail des comités techniques qui se réunissaient sous la responsabilité du Haussariat, pour sonder les positions des groupes politiques sur la gestion des compétences régaliennes. Ecouter, pour ensuite en faire une synthèse et  tenter une discussion sur les points divergents. On y croit c’est en dialoguant que  l’on arrive à bouger les lignes , mais encore faut-il être capable  d’écouter l’autre , et faire preuve d’une  compréhension mutuelle , cela reste pour le moment , au niveau de la répétition du mot : il faut discuter , dialoguer.

( photo : Naku press)
C’était notre petite chronique, proposant une grille de lecture de l’actualité politique de ces derniers jours. Nous reviendrons dans une prochaine publication  sur les différents congrès de ce week end. Effectivement il y a des options qui se sont confirmées tel l’indépendance avec partenariat, du Palika, ainsi que  des propositions  pour sortir le gouvernement de la crise actuelle.

Publication du 13 novembre 2017





mardi 17 octobre 2017

DE LA SCIERIE BARBOU DANS LA REGION DE KOINDE A LA MINE DE PANGUNA A BOUGAINVILLE

Dans le cadre du festival Anuruu aboro , ce soir au Centre culturel il y a eu la projection de deux court métrage dont celui réalisé par Medhi Lalawi sur les évènements de Ouipoint -Koindé. Le court métrage a débuté par l'interview de Maitre Tehio en charge du dossier , et dès ces premiers propos , on a de suite compris que dans ce dossier ce sont les crevettes , les anguilles, contre les mobiles et les caterpillars.  Un problème de communication dira -t-il : l'Etat n'a pas pris le temps de comprendre les raisons du barrage hérigé par les gens de la tribu de Koindé , à savoir la pollution de la rivière avec des impacts sanitaires sur la vie des enfants et de la population d'une manière générale, avec la destruction d'un garde manger .  L'Etat a pris partie pour la sécurité du matériel de la scierie responsable de cette pollution, et envoyé sur place un convoi de mobile pour ouvrir l'accès à la scierie. Et c'est ainsi que le conflit a pris une certaine ampleur avec mort d'hommes du côté des forces de l'ordre. 
Ce court métrage ramène toute la réflexion sur la relation entre la vie d'une tribu intégrée dans le cycle de la nature, et la scierie qui ne voit que le bois à couper , avec sa valeur en argent , tout ce qui est sur le chemin n'existe pas. Sauf qu'il y a de la vie. Suite à cette intervention de force des mobiles, plusieurs kanaks des deux tribus  ont été emprisonnés. Nous étions dans les années 1982/1983. Les frais de justice pour la défense de ce dossier ont été pris en charge par des fonds provenant du réseau de solidarité internationale à la lutte du peuple kanak.

Quand la ressource naturelle finit par convoiter les gros de ce monde toujours à la recherche du profit , les populations locales avec leurs richesses, leurs civilisations , n'ont plus aucune valeur , et sont considérées comme des feuilles que l'on peut arracher facilement de la branche d'un arbre. C'est toute la réalité décrite par un court métrage de 52 minutes, portant sur le combat des populations de Bougainville contre une société minière australienne exploitant la plus grosse  mine de cuivre à ciel ouvert  sur leurs terres : la mine de Panguna. Des chiffres publiés en 2016 , cette mine contiendrait encore 19.3 Millions d'onces d'or et 5.3 millions de tonnes de cuivre. Outre ce combat économique pour une meilleure répartition des richesses provenant de ces ressources naturelles, la région autonome de Bougainville attend un référendum sur l'indépendance pour le 15 juin 2019.  Ce référendum découle de l'accord de paix de 2001 qui a mis fin au conflit armé sur ce territoire.

Naku press : publication du 17 octobre 2017

jeudi 5 octobre 2017

« HASTA LA VICTORIA SIEMPRE » une devise bien connue du monde militant !!!!




 Le 8 octobre prochain, l’ Argentine et la Bolivie célébreront le 50ème anniversaire du jour où l’armée bolivienne a capturé le Ché , et exécuté le lendemain , le 09 octobre 1967.  Il avait 39ans. Fidèle compagnon de CASTRO, avec lui , ils combattront jusqu’au bout contre le régime de dictature de Batista. Le « Ché » était médecin, il a rencontré Fidel CASTRO au Mexique avant de participer à  la guerilla qui mena les « barbudos »au pouvoir à la Havane ( Cuba) en 1959.

En hommage à ce grand homme , Naku press a choisi deux   de ses citations les plus connues :

« Sans organisation  les idées perdent de leur efficacité  après le premier moment d’élan, elles tombent peu à peu dans la routine , dans le conformisme et finissent par n’être plus qu’un souvenir ».

« Surtout , soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre cœur n’importe quelle injustice commis contre n’importe qui, où que ce soit dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire »

C’était le petit clin d’œil à une page d’histoire , qui a nourri nos lectures à la recherche d’autres horizons , pour mieux comprendre notre réalité et se doter d'outils pour la transformer . 

Naku press : publication du 05 octobre 2017

samedi 30 septembre 2017

Pour un peu d'évasion !!!! l'extrait de : "l'économie est une science morale "

Naku press vous suggère un passage du livre : "l'économie est une science morale " : dans la rubrique : "La théorie du choix social et la discussion publique " : .... une approche générale en termes  de choix social est nécessaire lorsque l'on veut s'occuper des dilemmes sociaux du monde contemporain. Ce n'est pas une solution techniquement sophistiqué  que nous avons besoin pour sortir de ce mauvais pas , mais de remèdes consensuels et efficaces, dont l'efficacité s'explique en partie par le fait qu'ils sont consensuels. Les discussions et les argumentations qui y circulent , contribuent à la formation et à la révision des priorités  et ..... les valeurs sont établies , ou validées et reconnues à travers la discussion , une activité qui est à la fois sociale, intellectuelle et créative ... "

Extrait du livre : "l'Economie est une science morale" de Amartya SEN


C'était la petite parenthèse de Naku press : " par les temps qui courrent" ....

Publication : Naku press 30 septembre 2017

samedi 23 septembre 2017

KANAKY : L’unité du peuple kanak à toutes les sauces !!!!




Meeting du FLNKS au centre culturel de Dumbéa ( cp/NP)
 Plus nous nous approchons du référendum, la question de l’unité du peuple kanak est brandi par l’ensemble de la  mouvance nationaliste, mais chacun de sa chapelle. Comment comprendre une telle cacophonie, le peuple a-t-il tous les moyens pour comprendre que oui même si cela est dit par chacun de sa « case » il faut croire que l’unité est bel est bien porté par tous ???? .  Certains diront : « pas sûr » car pourquoi ne pas se mettre ensemble pour clamer haut et fort l’unité ? D’autres relativiseront les choses pour dire peu importe qui le dit, mais l’idée est là …  le seul problème c’est quand le discours sur l’unité se construit sur des critiques portées contre tel ou tel autre courant de la mouvance nationaliste via les médias capté par l’ensemble de l’opinion publique. Certains parlent beaucoup de la natte pour dire ce qu’elle symbolise dans la civilisation kanak, mais dans la réalité , du moins dans le milieu politique, ceci restera du domaine de la pure théorie.

Depuis un certain temps , le FLNKS , l’interlocuteur privilégié du peuple kanak, sur le plan international est victime de beaucoup de critiques en interne, et ce qui est regrettable c’est que personne ne fait l’effort de relever la communication de manière à ce que les distensions internes , ne fassent pas la joie de certains médias qui n’attendent que cela pour creuser les contradictions à leur manière.

A moins qu’il faut comprendre que l’unité est au dessus de tout, et que la cacophonie n’est que l’expression des petites contradictions secondaires, sauf qu’en l’absence d’un discours permettant une vision dénuée des bagarres structurelles entre les organisations, le secondaire risque de prendre progressivement la place du principal.

Pour le moment les questions d’égo, de personnes et de stratégie semblent bien s’installer au sommet du discours indépendantiste, heureusement qu’il y a des dossiers comme celui des listes, pour permettre de percevoir un seul discours qui est transversal , porté par l’ensemble du mouvement nationaliste.  Est-ce peut être à dire aussi que nous arrivons  à l’heure  où les divergences idéologiques ne peuvent faire autrement que de s’exprimer clairement au travers des discours ?

Quand le mouvement indépendantiste a signé l’accord de Nouméa, c’est aussi signer le pari de l’intelligence, sachant que la voie du dialogue n’a jamais été la voie la plus simple. A l’heure où on est rendu , ce pari de l’intelligence semble passer dans les oubliettes, est ce le revers de la médaille ? Le pari de l’intelligence qui devait servir à lever sans arrêt le débat, a plutôt servi à certain pour s’assurer une voix , une tribune , mais loin du sens qu’un leader indépendantiste , pour ne pas le citer : JM Tjibaou , avait donné à ce concept  , dans le cadre de la lutte de libération nationale du peuple kanak.

Nous terminons ce billet , par une note positive en retenant le fait que le mouvement indépendantiste se prépare réellement pour ce rendez vous politique de 2018 , malgré les imperfections que nous venons de signaler. En effet outre le combat sur les listes, nous avons le travail sur le projet de société  engagé par le FLNKS , les contacts au niveau international se multiplient via les réseaux de soutien habituel au mouvement  indépendantiste kanak , la question des bilatérales avec l’Etat français  a déjà pointé son nez dans certaines déclarations .

Le FLNKS est montré du doigt pour ses maladresses quant à sa façon de manager ses consultations sur le projet de société, certes , mais on peut retenir le principe qu’il y a cette volonté de concertation. Mais nous sommes en politique, et dans ce milieu il s’agit de travailler la conscience des gens.  Cette conscience répond à plusieurs susceptibilité et notamment celle de la réceptivité de certains messages.  Le statut  de « interlocuteur privilégié du peuple kanak  «  restera t-il toujours intact, si plus on avance  et certains niveaux de la société ( représentatifs) , ne seraient pas pris en considération ?  C’est le cas actuellement du sénat coutumier, où pour des détails ( qui comptent beaucoup en termes de communication ) de choix de priorité des membres de la direction du Flnks, a préféré annulé la réunion de consultation sur le projet de société à quelques heures du début prévu de la réunion. 

Dans la foulée , le FLNKS doit aussi rencontrer les autres organisations de la mouvance nationaliste dans les prochains jours, espérons qu’il y aurait un peu  plus de respect , car c’est la première marche qui peut parfois tout faire,  à la place d’une communication pertinente.
Groupe de danse kanak ( Port vila 01/2013)  Cp/NP

A quand la responsabilité d’un combat de tout un peuple prendra t-elle le dessus, pour engager réellement une véritable dynamique unitaire pour la sortie de l’accord de Nouméa ?  La responsabilité appelle parfois à l’abandon des divergences secondaires, pour ne retenir que l’essentiel.  Espérons que l’approche du référendum prendra le pas sur tout , pour que le peuple kanak marche du même pas vers la proclamation de la pleine souveraineté de Kanaky, et que la hauteur de vue soit la nouvelle valeur ajoutée dans les discours. !!!!

Naku press : publication du 23 septembre 2017

mercredi 20 septembre 2017

AUSTRALIE : 6000 km à pieds pour son peuple et sa culture .....

http://img.lemde.fr/2017/08/30/0/0/650/659/534/0/60/0/3020aad_2017090245.0.2000622690clinton1_web.jpg20aad_2017090245.0.2000622690clinton1_web.jpg

 Parti le 08 septembre 2016 de l'Ouest Australien, Clinton PRYOR , un jeune aborigène de 27 ans a fait le pari de traverser l'ile Continent à pied pour le combat de son peuple, sa famille , sa culture.  Réfugiés sur leurs propres terres , la civilisation Abo date de plus de 65000 ans. Décimés depuis l'arrivée des colons en 1788, ils ne représentent plus que 3% de la population et souffrent de tous les maux liés à la marginalisation : chomâge, drogue , alcool , suicide etc.... . Il est arrivé le 3 septembre à Camberra ( la capitale) . De ses propos : " Dans la culture aborigène on a toujours marché  pour se perdre et mieux se retrouver "

Sources : Le Monde.
Naku press : publication du 20 septembre 2017
 

La CATALOGNE A quelques jours du référendum d’autodétermination !!!



Le petit mot de Naku press pour faire écho de cette marche du peuple catalan vers sa pleine souveraineté  .... Quelque soit le résultat de ce référendum , l'écho de certains éléments de débat autour de ce rendez vous électoral , nous rappelle certains propos traversant depuis un moment les discours politiques sur l'avenir institutionnel  de Kanaky .... ( autonomie , la petite nation dans la grande nation etc....)

Le 1er octobre jour « j » pour les catalans conviés à un référendum d’autodétermination , un rendez vous électoral jugé illégal  par la cour constitutionnelle espagnole .  Ils étaient 15% des catalans favorables à l’indépendance en 2010 , en 2017 ils sont plus de 40% . Les dernières informations semblent confirmer que ceux qui sont contre ce référendum n’iront pas voter , et de fait cela laissera toute la primeur aux indépendantistes. Le  oui l’emportera  au 1er octobre , d’ailleurs la loi votée à Barcelone le 7 septembre autorisant  l’organisation du référendum , octroie au Parlement catalan le pouvoir de proclamer l’indépendance quelle que soit l’abstention.  Beaucoup de divergences dans la couverture médiatique de l'avènement de cet évènement historique, attendons donc le 1er octobre 2017 pour apprécier la suite.

Sources : Le Monde
Naku press : publication du 20 septembre 2017

dimanche 3 septembre 2017

KANAKY : GOUVERNEMENT SANS PRESIDENT POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE ???

La petite grille de lecture et d'analyse de Naku press sur l'actualité politique du moment. 


A quelques mois du référendum de 2018 , et un mois voire deux du prochain comité des signataires, ou encore de la venue du 1er Ministre français,  nous ne  sommes pas encore prêt pour la nomination d'un président du gouvernement nouvellement élu , jeudi dernier. Qui a réellement intérêt que les choses trainent encore, car nous avons déjà eu l'expérience d'une attente de plus de 3 mois presque pour nommer un président  ? Des propos de la presse , c'est que les discussions se font , mais y a t-il réellement des passerelles entre les deux groupes de la droite ? Pas sûre.

Côté indépendantiste entre ceux qui se sont faits mal aux dernières législatives , et l'autre frange du mouvement nationaliste, pour le moment cela semble bien rester sur la position de principe de laisser la droite trouver une issue.

Mais en politique il y a les positions de principe et il y a la tactique.  Quand le principe peut être contourné pour faire avancer justement l'objectif qui a dicté jusque là les positions de principe, il y'a parfois des lignes qui peuvent bouger momentanément.

Dans le contexte actuel et vu les contraintes de calendrier , les indépendantistes ont tout intérêt à laisser la droite trouver une issue, car c'est trop risqué pour leur image d'être à l'origine de ce blocage à la veille de ce prochain rendez vous parisien , tant attendu par eux entre autre.  Mais les prochains jours nous diront plus sur le sujet.

Publication : 3 septembre 2017

vendredi 1 septembre 2017

KANAKY : LE FLNKS EN CONFERENCE À L'U.N.C.

A  l'UNC , le FLNKS en conférence  sur  son projet de sté ( np)
Ce jeudi 31 Août le FLNKS a été convié par l'Association Ngere K à l'Université de la Nouvelle Calédonie pour donner une conférence/Débat sur les grandes orientations de son projet de société. Un peu plus de 200 personnes ont répondu à l'invitation, dont beaucoup de jeunes. La soirée était séquencée par la projection d'une vidéo déroulant un bout d'histoire de la lutte du peuple kanak jusqu'à la création du FLNKS , les grands moments des discussions et des étapes qui ont précédé la signature des deux accords Matignon et Nouméa, le bilan illustré des réalisations impulsées par le Front au niveau de la gestion et la vie du pays , jusqu'au calendrier politique de l'ADN avec l'échéance de 2018  : le référendum d'auto détermination.  Comment se préparer à ce référendum ? Le FLNKS entend expliquer au pays son projet de société pour que ce rendez vous de 2018 soit réellement le début d'une autre page d'histoire de l'évolution politique de Kanaky.  Les réflexions ont surtout porté sur les valeurs constituant le socle philosophique et idéologique du projet , ainsi qu'une proposition sur l'organisation de la gouvernance. Le chapitre économie et finance n'a pas été abordé. Il s'agit donc d'un document qui est inachevé et qui justement devra être enrichi par les remontées de ces consultations populaires qui ont débuté depuis plus d'un mois.  L'audience était attentive à la présentation, mais beaucoup de questions avec une prédominance de la question foncière. La problématique du peuple colonisé , la formation des hommes, la liberté d'expression, le transfert de l'article 27 , ont fait l'objet de nombreuses questions. Ce qui dénote bien que la présentation contient beaucoup de blanc que l'équipe devra remplir , c'est ce qui est prévu dans le calendrier , avec d'ailleurs de nouvelles présentations de la version validée par les experts. Le FLNKS a profité de la tribune pour annoncer que sa direction a eu une première réunion avec l'Etat dans le cadre des bilatérales. 


Jeudi de la semaine dernière c'était au 1er étage du restaurant : "Le bout du monde" qu'une présentation a été faite sur le projet économique de l'UC. Quelles sont les perspectives de développement économique pour garantir une certaine pérennité des finances publiques ? c'était le fil de la présentation , qui a animé la soirée. 

Quelques temps de cela , c'était au tour du Palika /Uni d'organiser un séminaire aussi à l'Université sur la sortie de l'accord de Nouméa.  La salle était comble . 

lors de la présentation du projet économique de l'UC  ( np)
Ce qu'il faut retenir , c'est que les indépendantistes ont tout intérêt à communiquer sur leur projet , car simplement le référendum c'est un morceau du puzzle Accord de Nouméa. Et n'oublions pas que le changement dans ce pays, c'est d'abord une chose demandée et voulue par les indépendantistes.  Le Rassemblement des Indépendantistes et Nationalistes , a choisi la mobilisation populaire  sur la question des listes électorales provinciales et référendaire. 

Ainsi entre les consultations populaires, les conférences débat, la mobilisation sur le terrain,  la mouvance indépendantiste est bien en marche pour préparer le référendum. Le manque de précisions dans les propos ou dans les actions fait partie de cette phase de sensibilisation . D'ici la fin de l'année on espère avoir un projet mieux ficelé prenant en compte les remontées du terrain. 

Publication du 1er septembre 2017

samedi 12 août 2017

GUYANE : LES AMÉRINDIENS DÉNONCENT LEUR MARGINALISATION ...


La journée internationale des peuples autochtones en Guyanne  est célébrée du 27 Juillet au 9 Août . 10 000 personnes des nations Teko, Wayana , Wayampi , Kalina , Palikur et Arawak, ont réclamé un signe fort à la France pour la reconnaissance de leurs droits.  La présidente des chefs coutumiers de Guyane , Bénédicte Fdjéké , demandant la ratification de la convention 169de l’Organisation Internationale du travail ( OIT) non ratifiée par Paris, qui donne des droits aux peuples indigènes et notamment des droits sur leurs terre, ajoutera ceci : « On ne quémande  pas, on réclame un dû ».
Des tables rondes ont été organisées autour des thèmes tels les projets miniers notamment dans l’Ouest guyanais pour 2022, ou encore les conditions de la jeunesse embrigadée comme « mules » pour le transport de la cocaïne vers l’Europe.  En exprimant une opposition franche à ces projets miniers, la présidente des chefs coutumiers  a fustigé les élus guyanais en ces termes : « Au nom de l’économie, vous êtes prêts  à écraser une nouvelle génération ». La plupart d’entre eux se disent favorable à ce projet minier.

Sources : AFP

Publication : 12 août 2017

vendredi 11 août 2017

Australie : le Forum des questions autochtones condamne le traitement d'enfants dans un centre de détention

 

Des participants de la 15ème session du Forum permanent de l’ONU sur les questions autochtones en mai 2016. Photo ONU/Rick Bajornas


3 août 2016 – Deux responsables du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones ont condamné mercredi le traitement cruel et inhumain d'enfants, dont beaucoup d'Aborigènes, dans le centre de détention Don Dale pour les jeunes dans le Northern Territory, en Australie.
« En tant que signataire de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et de la Convention relative aux droits de l'enfant, le gouvernement australien doit, absolument, respecter les dispositions présentes et arrêter immédiatement le traitement inapproprié des enfants à Don Dale », a déclaré le Président du Forum permanent sur les questions autochtones, Alvaro Pop, et une membre de ce Forum, Megan Davis, dans une déclaration à la presse.
M. Pop et Mme Davis ont dénoncé le fait que les enfants sont détenus à l'isolement pendant des périodes prolongées dans des cellules chaudes et sombres sans accès à l'air et à l'eau courante et endurent des procédures humiliantes aggravant encore leur détresse.
Les deux responsables ont également souligné que la plupart des détenus sont des enfants aborigènes.
« Etant donné que l'Australie a approuvé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, des mesures devraient être prises pour garantir que les peuples autochtones soient impliqués dans tout le processus d'enquête sur la situation à Don Dale », ont-ils dit, ajoutant que les autorités devraient mettre en œuvre un système de détention pour mineurs qui tienne compte des besoins des enfants autochtones.
« Nous appelons le gouvernement australien à mettre fin immédiatement à l'utilisation d'une force excessive et de mauvais traitements à l'encontre des enfants aborigènes, et de ceux qui ne le sont pas, au centre de détention Don Dale et à l'élargir l'enquête au-delà du Northern Territory », ont-ils ajouté.
La semaine dernière, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'était également déclaré choqué par des images vidéo filmées dans ce centre de détention. Le HCDH avait rappelé que le traitement inhumain et cruel de ces enfants pourrait constituer une violation de la Convention relative aux droits de l'enfant et de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, à laquelle l'Australie est partie.
Publication admin blog : sources Site ONU  ( 11 Aout 2017)

samedi 29 juillet 2017

VANUATU : 37 ANS D INDEPENDANCE !!!

( quoi de plus simple pour la bienvenue à l'entrée d'un hôtel)



( une petite jetée faite avec des matériaux du coin )
Quelques mots pour saluer ces 37 bougies de l'indépendance du Vanuatu. Beaucoup de choses ont été faites : le tour de l'ile d'Efaté est désormais goudronné , quelques tribus doivent être reliées au réseau électrique , le pays continue à vibrer à son rythme. La comparaison un peu trop rapide que font certains par rapport au pays, est parfois à relativiser , attention à celui qui voit le monde depuis le petit confort de son salon. Pour avoir connu le Vanuatu 10 ans après son indépendance, des taxis où l'on voyait la route en roulant, maintenant désormais ce sont des voitures climatisées . Beaucoup de gens dans le pays prennent plaisir à aller passer un week end  à Port Vila . L'accueil des paquebots est de plus en plus amélioré, bien évidemment que certains s'empressent pour parler des bagarres entre les transporteurs, mais à la gare maritime de Nouméa ce n'est guère mieux !!! . A quelques mètres de l'arrivée des paquebots, les touristes ont le choix de tout l'art local , bien achalandé dans un grand dock dédié, et à proximité un restaurant avec une vue sur la grande gare maritime en projet de construction. Certes qu'à proximité des grands chantiers, on verra toujours apparaitre le nom de la Chine, ou le Japon , mais quel pays au monde vit encore en Autarcie ? Prochainement les aménagements de l'aéroport international de Bauerfield vont quelque peu  gêner la desserte, et c'est sur  un financement de la Banque Mondiale.  Comme dirait un leader kanak : "L'indépendance c'est savoir gérer ses interdépendances" mais au moins on est souverain chez soi. Le monde à mille et une facettes, et avant de juger un pays, il faut d'abord bien le connaître et non pas porter facilement un jugement vu depuis le système dans lequel on vit. 

Naku press adresse ici ses encouragements aux "brothers" d'à côté , et merci pour à chaque fois exprimer un soutien  à notre marche vers la pleine souveraineté !!!!
(ATR 600 de Air VAn - le personnel est local  - CP /NP)
( La navette pour aller  l'Hôtel Iririki , bien modernisé depuis )
(Bauerfield la plate forme régionale et internationale du pays)

Une compagnie aérienne désservant une bonne partie des pays de la région , via aussi des accords avec les compagnies soeurs notamment des pays de la Mélanésie. Et d'ailleurs, certains voyageurs préfèrent passer par le Vanuatu pour aller à Auckland, le billet serais moins chers que le voyage direct depuis Nouméa par la compagnie locale !!!. 

Publication : Admin blog le 30 Juillet 2017

mercredi 19 juillet 2017

KANAKY : 5000 PERSONNES DANS LES RUES DE NOUMÉA À L'APPEL DU R.I.N. ( Rassemblement des Indépendantistes et Nationalistes)

MARCHE DU 19 JUILLET 2017  - CP /NP
Ce 19 Juillet , un peu plus de 5000 personnes étaient dans le rues de Nouméa , pour continuer à réclamer l'inscription automatique des 23 000 kanaks sur la liste référendaire. Beaucoup de prises de paroles pour rappeler l'histoire de ce dossier ,  et d'insister sur la nécessité que les dispositions soient prises afin d'espérer un référendum sincère pour 2018. La sincérité de la liste référendaire apparait en filigrane dans certains propos comme une condition pour le bon déroulement de cette consultation. Le mot boycott a été prononcé , comme d'autres intervenants ont eu le talent de bien expliquer les mécanismes techniques et juridiques, pour permettre au public d'avoir suffisamment d'éléments et d'en faire leur propre appréciation.
La question de l'unité du mouvement nationaliste a également été évoquée à plusieurs reprises, constatant  une absence remarquée des partis politiques  indépendantistes, particulièrement ceux du FLNKS. Les militants étaient là, mais sans l'aval des appareils. Une réalité qui a valu une interpellation du RIN , suite  à l'entrevue avec le haussariat  où la délégation a été reçue par  Mr CABRERA et non le haussaire excusé, car pris par  le problème du porte containers échoué non loin de nos côtes. En effet beaucoup de militants viennent prendre la parole pour parler d'unité, mais qu'en est-il du travail de sensibilisation à faire au sein de chaque parti, pour que l'unité ne soit plus que l'épine dorsale des interventions, mais une réalité .
Les militants et la population se sont mobilisés, c'est tout de même la note positive à retenir de cette journée , qui malgré tout aura encore fait écho dans les rues de la capitale , d'un problème qui reste crucial pour le peuple kanak : la possibilité pour tous les kanaks de participer au premier référendum d'auto détermination.

NB : certains intervenants ont fait allusion aux propos tenus par l'actuel président français lors de sa campagne présidentielle : " la colonisation est un crime contre l'humanité", malheureusement certains propos tenus récemment par ce même président lors de la dernière rencontre du G20 , démontre plutôt une autre posture, pratiquement contradictoire , s'agissant de l'Afrique .. A lire : source:http://afrik-inform.com/index.php/fr/politiques/812-france-natalite-en-afrique-explosif-un-camerounais-ancien-camarade-de-macron-lui-repond

Publication : 19 juillet 2017

vendredi 14 juillet 2017

KANAKY : DES INFOS PEU CONNUES DE TOUS !!!!

cp : extrait revue "UFC"
 Depuis de nombreuses années , des alertes ont été diffusées par tous les médias pour avertir des dangers d'une surconsommation des boissons sucrées , mais en vain. Chaque année aussi les autorités sanitaires du pays, déplorent  le nombre de diabétiques ou encore l'obésité . Pour faire une petite actu de ce 14 juillet , Naku press publie ici un tableau de correspondance en taux de sucre pour un verre ou une canette des boissons trop souvent ,voire omniprésentes  dans les repas. A chacun de prendre conscience et d'agir en conséquence, surtout par les temps qui courent !!! . La CAFAT en difficulté, les finances publiques qui continuent à diminuer , si chacun faisait l'effort de prendre soin de ces petites recommandations, ce sera toujours des consultations en moins, et des lits d'hôpital de libre.  Les commerçants eux seront toujours là pour offrir la canette, mais c'est à chacun d'intégrer à tout moment ce tableau , pour se dire non et refuser de dépenser 150 f pour ingurgiter en un rien de temps l'équivalent de 6 morceaux de sucre !!! …
Alors qu'une orange ou un morceau de papaye est nettement plus riche et surtout naturel , et surtout pas les 6 morceaux de sucre !!! En disant non aux boissons sucrées, je fais un geste pour ma santé mais aussi  pour contribuer à la réduction des factures de la santé du pays …

Le petit billet de Naku press : publication du 14 juillet 2017

mardi 11 juillet 2017

KANAKY : OUPS UN GRAIN DE SABLE DANS LA MACHINE !!!!

Dans une semaine cela ferait un mois que dans le pays, on a acté l'élection des deux députés Calédonie ensemble, que l'on a aussi acté les propos presque méprisants du candidat CE de la deuxième circonscription dans le débat avec le candidat indépendantiste… On dirait que la devise du pays, n'a plus d'écho , tout d'un coup … Bref. A l'heure où tout le monde compte les jours pour savoir qui sera au perchoir au congrès , après les commentaires des uns et des autres sur une répercussion éventuelle de    la plate forme ( conclue entre les deux tours des législatives entre les partis de droite) , un des candidats aux législatives , Mr MILLARD ,  a glissé un grain de sable dans la machine !!!! Il a déposé deux recours devant le conseil constitutionnel pour demander l'annulation des élections des Philippe au carré !!! . Mince cela va freiner l'élan de la démission de Dunoyer du gouvernement et pire d'après les dires de la presse : il semblerait que ces recours ont un effet suspensif , donc à quand le verdict du conseil constitutionnel ????
Attendons de voir la véracité de cette information , suspensive ou pas , cela nous laisse le droit de se poser la question de l'opportunité de ces recours … Par les temps qui courent , tous les agissements sont à questionner …. Enfin , peut être que le bon sens parisien va trancher rapidement sur la question qui sait …. A l'heure où les finances sont à la barre à Paris, espérons qu'ils auront une petite place pour penser à ce bout de caillou à l'autre bout du monde !!

Il y a déjà des missionnaires à Paris, une délégation UNI menée par Paul NEAOUTYINE entame une tournée à Paris, pour renouer les contacts avec les nouveaux arrivés dans les méandres de l'Elysée, et de Matignon. La presse de ce matin fait état en entre filet dans l'article relatant cette tournée Parisienne , de propos assez tranchés vis à vis du député de la deuxième circonscription, et UNI va même jusqu'à poser les premiers "versets" d'une bilatérale.. Se réclamant de la mise en application de l'Accord de Nouméa, on pourrait croire que Uni , considère que ceux qui prennent le pouvoir dans le pays, n'étaient pas signataire de cet accord politique ou ….. tout simplement UNI prend le devant et surfe sur des positions qui ont été avancé par d'autres composantes du Front …. Toujours est-il qu'il faut retenir  , qu'il y a un nouveau pas dans les discussions devant occuper la scène politique locale avant le référendum .  Question : bilatérale pour un nouvel accord, ou ….. Les nouvelles des prochains jours nous diront peut être un peu plus…… Un peuple ne peut  pas se laisser méprisé chez lui……

Publication : Naku press du 12 juin 2017


lundi 26 juin 2017

POUR UN EFFET DE LUMIERE !!!! et UN TEMPS DE PAUSE .. ...

Un endroit , un espace … ( cp/NP)
Quand la nature par les premiers rayons du soleil le matin , se glissant au travers des louvres , nous offre un effet de lumière !!!!
C'était une petite parenthèse , une pause avant la prochaine publication …



Mangrove du Sud de la grande terre ( cp/np)


La mangrove ,le filtre naturel pour la protection de l'écosystème …. Protégeons les , des différentes espèces, celle -ci donne des belles fleurs blanches qui font le bonheur des abeilles ….
Un temps de pause pour se rendre compte des oeuvres de la nature, ce monde qui vit selon ses règles , son calendrier , et son rythme ….




Un temps pour soi, un temps pour respirer , ô combien ce temps est précieux .
Ce n'est qu'un petit courant d'air , pour dire qu'il ne faut pas oublier de vivre…….

A ceux qui aspirent  à des moments de lâcher prise …
Publication  du 26 juin 2017


dimanche 25 juin 2017

KANAKY : UNE BAISSE PROGRESSIVE DES TRANSFERTS DE L'ETAT.

(cp:NP)

Dans les Nouvelles calédoniennes de ce matin ( lundi 26 juin 2017) l'extrait du rapport  2016 de l'IEOM  en ligne d'ailleurs depuis Jeudi , fait état d'une baisse progressive des transferts de l'Etat vers la Calédonie. Dégradation des finances publiques oblige !!! . Certains leaders de la classe politique locale ont pris le pli de cette information, en insistant plus sur la nécessité de créer les conditions pour encourager l'investissement dans le pays. Ce n'est rien d'autre que le message que les  indépendantistes tente de faire comprendre depuis la défense du concept de rééquilibrage , qui certes devait d'abord répondre à une préoccupation politique, mais en conséquences de cela, c'est en même temps permettre aux investisseurs de sonder de nouveaux marchés dans le pays.
"Le lent déclin des versements de l'Etat" c'est le titre de l'article paru dans les Nouvelles calédoniennes de ce matin. 117 Miilliards c'est le montant net des versements de l'Etat en Nouvelle Calédonie en 2015. En 2017 , cela devrait remonter à 119 milliards selon les estimations de l'IEOM.
Peut être que pour une bonne compréhension de ce qui se dit autour de ces transferts , il faudrait que l'on retrouve la différence entre les 117 Milliards, et les 160 Milliards annoncés.  A mentionner malgré tout qu'il y a quelques années de cela , ces transferts étaient d'un montant de 155 Milliards en 2011. 

Un dossier à suivre …
Publication : 26 juin 2017

jeudi 22 juin 2017

KANAKY : LES INDEPENDANTISTES N'ONT PAS ETE AU RENDEZ VOUS DES LEGISLATIVES !!


Le résultat du deuxième tour des législatives, a quelque part prouvé que les indépendantistes n'étaient pas au rendez vous, le candidat de UNI ( Union nationale pour l'indépendance)  Mr MAPOU Louis , n'a pas pu être élu, pour porter la parole indépendantiste dans la plus haute sphère de l'état français. Que s'est il passé?  Un fort taux d'abstention au premier tour et juste une légère hausse pour le deuxième tour , les calédoniens ont préféré vaquer à leurs occupations que d'aller voter.  Une observation sur les chiffres sans vraiment rentrer dans les détails démontre que dans la deuxième circonscription les deux candidats en lice : Gomes et Mapou n'ont pas fait le plein de leur voix. Pour l'indépendantiste, force est de constater , malgré tout que dans les communes indépendantistes les gens se sont mobilisés mais pas assez pour atteindre les voix attribués au candidat indépendantiste en 2012. Pour le candidat GOMES , alors que lui même en 2012 totalisait dans la deuxième circonscription 28 000 voix cette fois ci ce sera avec les voix des autres candidats loyalistes éliminés à l'issue du 1er tour, qu'il sera élu. 

Dans le camp indépendantiste, effectivement le candidat était d'abord celui de Uni et non du FLNKS et des autres nationalistes , qui eux avaient décidé de ne plus participer à ces élections franco françaises ou encore de se consacrer aux préparatifs de 2018.  Pour le deuxième tour , l'UC a bougé par la voix de son président qui a appelé à voter pour le candidat indépendantiste , mais pas suivi par le bureau exécutif du mouvement , une cacophonie qui a valu une mobilisation mitigée ( malgré tout) du terrain , pour aller voter ce dimanche 18 juin .  Le RIN ( le rassemblement des Indépendantistes ) conviait les militants et sympathisants ce dimanche 18 juin , à une journée festive  destinée à récolter des fonds pour le mouvement.  De quoi s'inquiéter pour savoir comment recoller les morceaux  !!! Comme le titre de la pièce de théâtre qui passe actuellement au Centre Culturel Tjibaou : " en politique on est mal barré"

Bref, nous connaissons désormais les résultats ce sont au final deux candidats de Calédonie Ensemble ( un des partis loyalistes du pays , qui sont élus députés. Le report des voix des autres partis loyalistes ne s'est pas fait gratuitement puisque juste avant le scrutin il y a un accord signé  entre au moins 4 composantes : RUMP , CE, UCF et Tous calédoniens . Cet accord va certainement influé sur la composition des groupes politiques au congrès , au prochain renouvellement du bureau ( fin Juin /début  Juillet ) et aussi à la composition du prochain gouvernement. L'actuel devrait chuter , du fait de l'élection de Mr DUNOYER  , qui est aussi membre du gouvernement, du fait du non cumul des mandats. Le suivant de la liste étant Mr GOMES lui même élu dans la deuxième circonscription , donc dans l'impossibilité aussi de cumul de mandat,  le gouvernement  , mécaniquement  devra tomber dans les prochains jours, certainement après le renouvellement du bureau du congrès.

Côté indépendantiste , beaucoup d'interrogations, feront ils une seule liste pour l'élection des membres du gouvernement ( pour rappel : actuellement  au gouvernement les indépendantistes totalisent 5 ministres)  ?  Est ce que les deux groupes UNI et UC FLNKS et nationalistes continueront-ils à exister , ou vont-ils se fusionner ? Tout est question d'analyse des rapports de force , et de stratégie face à cette nouvel accord entre les partis loyalistes. 

Sonia BACKES ex UCF , elle , candidate en lice dans la première circonscription face à Mr DUNOYER ,  n'a pas été contacté pour cet accord d'avant le deuxième scrutin,  et va peut être constituer un groupe au congrès avec des élus loyalistes ne partageant pas l'idée de cet accord qualifié comme plus une entente pour des postes.

La Calédonie se trouve donc dans un contexte où il devra voter un nouveau président du congrès et dans la foulée un nouveau président de son gouvernement. Avec tout ce que nous venons d'évoquer , d'ici fin Juillet on risque d'avoir un nouveau paysage politique, simplement parce que l'on aura bouger certains "dés" afin de remercier le crédit des voix.  N'oublions pas qu'il y'a aussi les sénatoriales qui arrivent prochainement et les élections provinciales de 2019 qui ont du certainement conditionné  les négociations . 

Naku press vous donne rendez vous dans les prochains jours pour la suite de ce feuilleton qui n'est qu'à ses premières épisodes.


           ( Tapa tongien : CP - Naku press  Avril 2017)
Publication Admin du Blog : le 22 juin 2017

vendredi 12 mai 2017

KANAKY : QUAND LE PREMIER SONDAGE S'INVITE DANS LE DEBAT SUR L AVENIR INSTITUTIONNEL DU PAYS


Au lendemain des présidentielles françaises, et à l'aube des prochaines législatives et encore à  1 an et quelques mois du référendum de 2018 , après les discours , les sondages rentrent dans la danse. 
Le scoop de Calédonia , dans son édition spéciale de ce vendredi 12 Mai 2017 , la 2ème chaine de télévision du pays affiche les résultats d'un premier sondage sur le référendum de 2018 .  Sur un échantillon de 900 personnes, 500 ont bien voulu répondre à la question posée , et il en ressort une tendance qui confirme celle constatée au travers des résultats des différentes consultations internes au pays. 54%  contre , 24,4% pour et 21,4% d'indécis , sont les résultats de ce premier sondage. Jusqu'à présent dans les discours c'était du maxi : 60% contre et 40% pour.

De ces premiers chiffres , une fenêtre analytique démontre que l'électorat rural des deux provinces Iles et Nord reste majoritairement pour l'indépendance , et le grand Sud brille avec 63% contre l'indépendance.  Voilà des données pour confirmer qu'il y a encore beaucoup à faire dans la province Sud, là où plus de 75% de la population du pays, c'est aussi un milieu urbain avec le brassage de toutes les ethnies vivant dans le pays. Un terrain intéressant, mais aussi , il invite à un travail intense d'information avec d'autres moyens , sachant qu'il s'agit là d'un public adepte aux moyens modernes de communication et au fait des nouvelles contraintes de la vie en milieu urbain. Donc un contexte bien différent de celui vécu par ceux vivant dans les tribus. 

Les invités de Calédonia à cette édition spéciale : Victor TUTUGORO  ( pour les indépendantistes) , Gael YANNO et Philippe MICHEL pour les non indépendantistes, enfin un premier débat autour de données "objectives" pour ce premier sondage. Chacun a défendu sa vision, mais il reste que la préoccupation est bien celle qu'est ce que l'on fait pour le lendemain : comment fait- on pour que le résultat soit accepté par tous, quel sera l'avenir de ceux qui n'auront pas pu voter pour le référendum - deviendront-ils de véritables citoyens du pays,  est ce que les retraités continueront à toucher leur retraite ? Bref et on en revient à la question à laquelle personne n'a vraiment répondu jusqu'à ce jour. Des orientations ou des pistes de réflexions sont énoncées par les uns et les autres , mais le grain de sable reste , celui de l'accession à la pleine souveraineté  du pays pour un statut international . Certains l'expriment par la problématique de la prise en charge des compétences régaliennes,  et d'autres par la question qui fâches , la participation de l'ensemble des kanaks ( colonisés) à la consultation sur l'avenir  du pays …. 


C''était le petit billet de Naku press….

Naku press : Mise en ligne le 13 mai 2017