samedi 23 septembre 2017

KANAKY : L’unité du peuple kanak à toutes les sauces !!!!




Meeting du FLNKS au centre culturel de Dumbéa ( cp/NP)
 Plus nous nous approchons du référendum, la question de l’unité du peuple kanak est brandi par l’ensemble de la  mouvance nationaliste, mais chacun de sa chapelle. Comment comprendre une telle cacophonie, le peuple a-t-il tous les moyens pour comprendre que oui même si cela est dit par chacun de sa « case » il faut croire que l’unité est bel est bien porté par tous ???? .  Certains diront : « pas sûr » car pourquoi ne pas se mettre ensemble pour clamer haut et fort l’unité ? D’autres relativiseront les choses pour dire peu importe qui le dit, mais l’idée est là …  le seul problème c’est quand le discours sur l’unité se construit sur des critiques portées contre tel ou tel autre courant de la mouvance nationaliste via les médias capté par l’ensemble de l’opinion publique. Certains parlent beaucoup de la natte pour dire ce qu’elle symbolise dans la civilisation kanak, mais dans la réalité , du moins dans le milieu politique, ceci restera du domaine de la pure théorie.

Depuis un certain temps , le FLNKS , l’interlocuteur privilégié du peuple kanak, sur le plan international est victime de beaucoup de critiques en interne, et ce qui est regrettable c’est que personne ne fait l’effort de relever la communication de manière à ce que les distensions internes , ne fassent pas la joie de certains médias qui n’attendent que cela pour creuser les contradictions à leur manière.

A moins qu’il faut comprendre que l’unité est au dessus de tout, et que la cacophonie n’est que l’expression des petites contradictions secondaires, sauf qu’en l’absence d’un discours permettant une vision dénuée des bagarres structurelles entre les organisations, le secondaire risque de prendre progressivement la place du principal.

Pour le moment les questions d’égo, de personnes et de stratégie semblent bien s’installer au sommet du discours indépendantiste, heureusement qu’il y a des dossiers comme celui des listes, pour permettre de percevoir un seul discours qui est transversal , porté par l’ensemble du mouvement nationaliste.  Est-ce peut être à dire aussi que nous arrivons  à l’heure  où les divergences idéologiques ne peuvent faire autrement que de s’exprimer clairement au travers des discours ?

Quand le mouvement indépendantiste a signé l’accord de Nouméa, c’est aussi signer le pari de l’intelligence, sachant que la voie du dialogue n’a jamais été la voie la plus simple. A l’heure où on est rendu , ce pari de l’intelligence semble passer dans les oubliettes, est ce le revers de la médaille ? Le pari de l’intelligence qui devait servir à lever sans arrêt le débat, a plutôt servi à certain pour s’assurer une voix , une tribune , mais loin du sens qu’un leader indépendantiste , pour ne pas le citer : JM Tjibaou , avait donné à ce concept  , dans le cadre de la lutte de libération nationale du peuple kanak.

Nous terminons ce billet , par une note positive en retenant le fait que le mouvement indépendantiste se prépare réellement pour ce rendez vous politique de 2018 , malgré les imperfections que nous venons de signaler. En effet outre le combat sur les listes, nous avons le travail sur le projet de société  engagé par le FLNKS , les contacts au niveau international se multiplient via les réseaux de soutien habituel au mouvement  indépendantiste kanak , la question des bilatérales avec l’Etat français  a déjà pointé son nez dans certaines déclarations .

Le FLNKS est montré du doigt pour ses maladresses quant à sa façon de manager ses consultations sur le projet de société, certes , mais on peut retenir le principe qu’il y a cette volonté de concertation. Mais nous sommes en politique, et dans ce milieu il s’agit de travailler la conscience des gens.  Cette conscience répond à plusieurs susceptibilité et notamment celle de la réceptivité de certains messages.  Le statut  de « interlocuteur privilégié du peuple kanak  «  restera t-il toujours intact, si plus on avance  et certains niveaux de la société ( représentatifs) , ne seraient pas pris en considération ?  C’est le cas actuellement du sénat coutumier, où pour des détails ( qui comptent beaucoup en termes de communication ) de choix de priorité des membres de la direction du Flnks, a préféré annulé la réunion de consultation sur le projet de société à quelques heures du début prévu de la réunion. 

Dans la foulée , le FLNKS doit aussi rencontrer les autres organisations de la mouvance nationaliste dans les prochains jours, espérons qu’il y aurait un peu  plus de respect , car c’est la première marche qui peut parfois tout faire,  à la place d’une communication pertinente.
Groupe de danse kanak ( Port vila 01/2013)  Cp/NP

A quand la responsabilité d’un combat de tout un peuple prendra t-elle le dessus, pour engager réellement une véritable dynamique unitaire pour la sortie de l’accord de Nouméa ?  La responsabilité appelle parfois à l’abandon des divergences secondaires, pour ne retenir que l’essentiel.  Espérons que l’approche du référendum prendra le pas sur tout , pour que le peuple kanak marche du même pas vers la proclamation de la pleine souveraineté de Kanaky, et que la hauteur de vue soit la nouvelle valeur ajoutée dans les discours. !!!!

Naku press : publication du 23 septembre 2017

mercredi 20 septembre 2017

AUSTRALIE : 6000 km à pieds pour son peuple et sa culture .....

http://img.lemde.fr/2017/08/30/0/0/650/659/534/0/60/0/3020aad_2017090245.0.2000622690clinton1_web.jpg20aad_2017090245.0.2000622690clinton1_web.jpg

 Parti le 08 septembre 2016 de l'Ouest Australien, Clinton PRYOR , un jeune aborigène de 27 ans a fait le pari de traverser l'ile Continent à pied pour le combat de son peuple, sa famille , sa culture.  Réfugiés sur leurs propres terres , la civilisation Abo date de plus de 65000 ans. Décimés depuis l'arrivée des colons en 1788, ils ne représentent plus que 3% de la population et souffrent de tous les maux liés à la marginalisation : chomâge, drogue , alcool , suicide etc.... . Il est arrivé le 3 septembre à Camberra ( la capitale) . De ses propos : " Dans la culture aborigène on a toujours marché  pour se perdre et mieux se retrouver "

Sources : Le Monde.
Naku press : publication du 20 septembre 2017
 

La CATALOGNE A quelques jours du référendum d’autodétermination !!!



Le petit mot de Naku press pour faire écho de cette marche du peuple catalan vers sa pleine souveraineté  .... Quelque soit le résultat de ce référendum , l'écho de certains éléments de débat autour de ce rendez vous électoral , nous rappelle certains propos traversant depuis un moment les discours politiques sur l'avenir institutionnel  de Kanaky .... ( autonomie , la petite nation dans la grande nation etc....)

Le 1er octobre jour « j » pour les catalans conviés à un référendum d’autodétermination , un rendez vous électoral jugé illégal  par la cour constitutionnelle espagnole .  Ils étaient 15% des catalans favorables à l’indépendance en 2010 , en 2017 ils sont plus de 40% . Les dernières informations semblent confirmer que ceux qui sont contre ce référendum n’iront pas voter , et de fait cela laissera toute la primeur aux indépendantistes. Le  oui l’emportera  au 1er octobre , d’ailleurs la loi votée à Barcelone le 7 septembre autorisant  l’organisation du référendum , octroie au Parlement catalan le pouvoir de proclamer l’indépendance quelle que soit l’abstention.  Beaucoup de divergences dans la couverture médiatique de l'avènement de cet évènement historique, attendons donc le 1er octobre 2017 pour apprécier la suite.

Sources : Le Monde
Naku press : publication du 20 septembre 2017

dimanche 3 septembre 2017

KANAKY : GOUVERNEMENT SANS PRESIDENT POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE ???

La petite grille de lecture et d'analyse de Naku press sur l'actualité politique du moment. 


A quelques mois du référendum de 2018 , et un mois voire deux du prochain comité des signataires, ou encore de la venue du 1er Ministre français,  nous ne  sommes pas encore prêt pour la nomination d'un président du gouvernement nouvellement élu , jeudi dernier. Qui a réellement intérêt que les choses trainent encore, car nous avons déjà eu l'expérience d'une attente de plus de 3 mois presque pour nommer un président  ? Des propos de la presse , c'est que les discussions se font , mais y a t-il réellement des passerelles entre les deux groupes de la droite ? Pas sûre.

Côté indépendantiste entre ceux qui se sont faits mal aux dernières législatives , et l'autre frange du mouvement nationaliste, pour le moment cela semble bien rester sur la position de principe de laisser la droite trouver une issue.

Mais en politique il y a les positions de principe et il y a la tactique.  Quand le principe peut être contourné pour faire avancer justement l'objectif qui a dicté jusque là les positions de principe, il y'a parfois des lignes qui peuvent bouger momentanément.

Dans le contexte actuel et vu les contraintes de calendrier , les indépendantistes ont tout intérêt à laisser la droite trouver une issue, car c'est trop risqué pour leur image d'être à l'origine de ce blocage à la veille de ce prochain rendez vous parisien , tant attendu par eux entre autre.  Mais les prochains jours nous diront plus sur le sujet.

Publication : 3 septembre 2017

vendredi 1 septembre 2017

KANAKY : LE FLNKS EN CONFERENCE À L'U.N.C.

A  l'UNC , le FLNKS en conférence  sur  son projet de sté ( np)
Ce jeudi 31 Août le FLNKS a été convié par l'Association Ngere K à l'Université de la Nouvelle Calédonie pour donner une conférence/Débat sur les grandes orientations de son projet de société. Un peu plus de 200 personnes ont répondu à l'invitation, dont beaucoup de jeunes. La soirée était séquencée par la projection d'une vidéo déroulant un bout d'histoire de la lutte du peuple kanak jusqu'à la création du FLNKS , les grands moments des discussions et des étapes qui ont précédé la signature des deux accords Matignon et Nouméa, le bilan illustré des réalisations impulsées par le Front au niveau de la gestion et la vie du pays , jusqu'au calendrier politique de l'ADN avec l'échéance de 2018  : le référendum d'auto détermination.  Comment se préparer à ce référendum ? Le FLNKS entend expliquer au pays son projet de société pour que ce rendez vous de 2018 soit réellement le début d'une autre page d'histoire de l'évolution politique de Kanaky.  Les réflexions ont surtout porté sur les valeurs constituant le socle philosophique et idéologique du projet , ainsi qu'une proposition sur l'organisation de la gouvernance. Le chapitre économie et finance n'a pas été abordé. Il s'agit donc d'un document qui est inachevé et qui justement devra être enrichi par les remontées de ces consultations populaires qui ont débuté depuis plus d'un mois.  L'audience était attentive à la présentation, mais beaucoup de questions avec une prédominance de la question foncière. La problématique du peuple colonisé , la formation des hommes, la liberté d'expression, le transfert de l'article 27 , ont fait l'objet de nombreuses questions. Ce qui dénote bien que la présentation contient beaucoup de blanc que l'équipe devra remplir , c'est ce qui est prévu dans le calendrier , avec d'ailleurs de nouvelles présentations de la version validée par les experts. Le FLNKS a profité de la tribune pour annoncer que sa direction a eu une première réunion avec l'Etat dans le cadre des bilatérales. 


Jeudi de la semaine dernière c'était au 1er étage du restaurant : "Le bout du monde" qu'une présentation a été faite sur le projet économique de l'UC. Quelles sont les perspectives de développement économique pour garantir une certaine pérennité des finances publiques ? c'était le fil de la présentation , qui a animé la soirée. 

Quelques temps de cela , c'était au tour du Palika /Uni d'organiser un séminaire aussi à l'Université sur la sortie de l'accord de Nouméa.  La salle était comble . 

lors de la présentation du projet économique de l'UC  ( np)
Ce qu'il faut retenir , c'est que les indépendantistes ont tout intérêt à communiquer sur leur projet , car simplement le référendum c'est un morceau du puzzle Accord de Nouméa. Et n'oublions pas que le changement dans ce pays, c'est d'abord une chose demandée et voulue par les indépendantistes.  Le Rassemblement des Indépendantistes et Nationalistes , a choisi la mobilisation populaire  sur la question des listes électorales provinciales et référendaire. 

Ainsi entre les consultations populaires, les conférences débat, la mobilisation sur le terrain,  la mouvance indépendantiste est bien en marche pour préparer le référendum. Le manque de précisions dans les propos ou dans les actions fait partie de cette phase de sensibilisation . D'ici la fin de l'année on espère avoir un projet mieux ficelé prenant en compte les remontées du terrain. 

Publication du 1er septembre 2017

samedi 12 août 2017

GUYANE : LES AMÉRINDIENS DÉNONCENT LEUR MARGINALISATION ...


La journée internationale des peuples autochtones en Guyanne  est célébrée du 27 Juillet au 9 Août . 10 000 personnes des nations Teko, Wayana , Wayampi , Kalina , Palikur et Arawak, ont réclamé un signe fort à la France pour la reconnaissance de leurs droits.  La présidente des chefs coutumiers de Guyane , Bénédicte Fdjéké , demandant la ratification de la convention 169de l’Organisation Internationale du travail ( OIT) non ratifiée par Paris, qui donne des droits aux peuples indigènes et notamment des droits sur leurs terre, ajoutera ceci : « On ne quémande  pas, on réclame un dû ».
Des tables rondes ont été organisées autour des thèmes tels les projets miniers notamment dans l’Ouest guyanais pour 2022, ou encore les conditions de la jeunesse embrigadée comme « mules » pour le transport de la cocaïne vers l’Europe.  En exprimant une opposition franche à ces projets miniers, la présidente des chefs coutumiers  a fustigé les élus guyanais en ces termes : « Au nom de l’économie, vous êtes prêts  à écraser une nouvelle génération ». La plupart d’entre eux se disent favorable à ce projet minier.

Sources : AFP

Publication : 12 août 2017

vendredi 11 août 2017

Australie : le Forum des questions autochtones condamne le traitement d'enfants dans un centre de détention

 

Des participants de la 15ème session du Forum permanent de l’ONU sur les questions autochtones en mai 2016. Photo ONU/Rick Bajornas


3 août 2016 – Deux responsables du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones ont condamné mercredi le traitement cruel et inhumain d'enfants, dont beaucoup d'Aborigènes, dans le centre de détention Don Dale pour les jeunes dans le Northern Territory, en Australie.
« En tant que signataire de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et de la Convention relative aux droits de l'enfant, le gouvernement australien doit, absolument, respecter les dispositions présentes et arrêter immédiatement le traitement inapproprié des enfants à Don Dale », a déclaré le Président du Forum permanent sur les questions autochtones, Alvaro Pop, et une membre de ce Forum, Megan Davis, dans une déclaration à la presse.
M. Pop et Mme Davis ont dénoncé le fait que les enfants sont détenus à l'isolement pendant des périodes prolongées dans des cellules chaudes et sombres sans accès à l'air et à l'eau courante et endurent des procédures humiliantes aggravant encore leur détresse.
Les deux responsables ont également souligné que la plupart des détenus sont des enfants aborigènes.
« Etant donné que l'Australie a approuvé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, des mesures devraient être prises pour garantir que les peuples autochtones soient impliqués dans tout le processus d'enquête sur la situation à Don Dale », ont-ils dit, ajoutant que les autorités devraient mettre en œuvre un système de détention pour mineurs qui tienne compte des besoins des enfants autochtones.
« Nous appelons le gouvernement australien à mettre fin immédiatement à l'utilisation d'une force excessive et de mauvais traitements à l'encontre des enfants aborigènes, et de ceux qui ne le sont pas, au centre de détention Don Dale et à l'élargir l'enquête au-delà du Northern Territory », ont-ils ajouté.
La semaine dernière, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'était également déclaré choqué par des images vidéo filmées dans ce centre de détention. Le HCDH avait rappelé que le traitement inhumain et cruel de ces enfants pourrait constituer une violation de la Convention relative aux droits de l'enfant et de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, à laquelle l'Australie est partie.
Publication admin blog : sources Site ONU  ( 11 Aout 2017)

samedi 29 juillet 2017

VANUATU : 37 ANS D INDEPENDANCE !!!

( quoi de plus simple pour la bienvenue à l'entrée d'un hôtel)



( une petite jetée faite avec des matériaux du coin )
Quelques mots pour saluer ces 37 bougies de l'indépendance du Vanuatu. Beaucoup de choses ont été faites : le tour de l'ile d'Efaté est désormais goudronné , quelques tribus doivent être reliées au réseau électrique , le pays continue à vibrer à son rythme. La comparaison un peu trop rapide que font certains par rapport au pays, est parfois à relativiser , attention à celui qui voit le monde depuis le petit confort de son salon. Pour avoir connu le Vanuatu 10 ans après son indépendance, des taxis où l'on voyait la route en roulant, maintenant désormais ce sont des voitures climatisées . Beaucoup de gens dans le pays prennent plaisir à aller passer un week end  à Port Vila . L'accueil des paquebots est de plus en plus amélioré, bien évidemment que certains s'empressent pour parler des bagarres entre les transporteurs, mais à la gare maritime de Nouméa ce n'est guère mieux !!! . A quelques mètres de l'arrivée des paquebots, les touristes ont le choix de tout l'art local , bien achalandé dans un grand dock dédié, et à proximité un restaurant avec une vue sur la grande gare maritime en projet de construction. Certes qu'à proximité des grands chantiers, on verra toujours apparaitre le nom de la Chine, ou le Japon , mais quel pays au monde vit encore en Autarcie ? Prochainement les aménagements de l'aéroport international de Bauerfield vont quelque peu  gêner la desserte, et c'est sur  un financement de la Banque Mondiale.  Comme dirait un leader kanak : "L'indépendance c'est savoir gérer ses interdépendances" mais au moins on est souverain chez soi. Le monde à mille et une facettes, et avant de juger un pays, il faut d'abord bien le connaître et non pas porter facilement un jugement vu depuis le système dans lequel on vit. 

Naku press adresse ici ses encouragements aux "brothers" d'à côté , et merci pour à chaque fois exprimer un soutien  à notre marche vers la pleine souveraineté !!!!
(ATR 600 de Air VAn - le personnel est local  - CP /NP)
( La navette pour aller  l'Hôtel Iririki , bien modernisé depuis )
(Bauerfield la plate forme régionale et internationale du pays)

Une compagnie aérienne désservant une bonne partie des pays de la région , via aussi des accords avec les compagnies soeurs notamment des pays de la Mélanésie. Et d'ailleurs, certains voyageurs préfèrent passer par le Vanuatu pour aller à Auckland, le billet serais moins chers que le voyage direct depuis Nouméa par la compagnie locale !!!. 

Publication : Admin blog le 30 Juillet 2017

mercredi 19 juillet 2017

KANAKY : 5000 PERSONNES DANS LES RUES DE NOUMÉA À L'APPEL DU R.I.N. ( Rassemblement des Indépendantistes et Nationalistes)

MARCHE DU 19 JUILLET 2017  - CP /NP
Ce 19 Juillet , un peu plus de 5000 personnes étaient dans le rues de Nouméa , pour continuer à réclamer l'inscription automatique des 23 000 kanaks sur la liste référendaire. Beaucoup de prises de paroles pour rappeler l'histoire de ce dossier ,  et d'insister sur la nécessité que les dispositions soient prises afin d'espérer un référendum sincère pour 2018. La sincérité de la liste référendaire apparait en filigrane dans certains propos comme une condition pour le bon déroulement de cette consultation. Le mot boycott a été prononcé , comme d'autres intervenants ont eu le talent de bien expliquer les mécanismes techniques et juridiques, pour permettre au public d'avoir suffisamment d'éléments et d'en faire leur propre appréciation.
La question de l'unité du mouvement nationaliste a également été évoquée à plusieurs reprises, constatant  une absence remarquée des partis politiques  indépendantistes, particulièrement ceux du FLNKS. Les militants étaient là, mais sans l'aval des appareils. Une réalité qui a valu une interpellation du RIN , suite  à l'entrevue avec le haussariat  où la délégation a été reçue par  Mr CABRERA et non le haussaire excusé, car pris par  le problème du porte containers échoué non loin de nos côtes. En effet beaucoup de militants viennent prendre la parole pour parler d'unité, mais qu'en est-il du travail de sensibilisation à faire au sein de chaque parti, pour que l'unité ne soit plus que l'épine dorsale des interventions, mais une réalité .
Les militants et la population se sont mobilisés, c'est tout de même la note positive à retenir de cette journée , qui malgré tout aura encore fait écho dans les rues de la capitale , d'un problème qui reste crucial pour le peuple kanak : la possibilité pour tous les kanaks de participer au premier référendum d'auto détermination.

NB : certains intervenants ont fait allusion aux propos tenus par l'actuel président français lors de sa campagne présidentielle : " la colonisation est un crime contre l'humanité", malheureusement certains propos tenus récemment par ce même président lors de la dernière rencontre du G20 , démontre plutôt une autre posture, pratiquement contradictoire , s'agissant de l'Afrique .. A lire : source:http://afrik-inform.com/index.php/fr/politiques/812-france-natalite-en-afrique-explosif-un-camerounais-ancien-camarade-de-macron-lui-repond

Publication : 19 juillet 2017

vendredi 14 juillet 2017

KANAKY : DES INFOS PEU CONNUES DE TOUS !!!!

cp : extrait revue "UFC"
 Depuis de nombreuses années , des alertes ont été diffusées par tous les médias pour avertir des dangers d'une surconsommation des boissons sucrées , mais en vain. Chaque année aussi les autorités sanitaires du pays, déplorent  le nombre de diabétiques ou encore l'obésité . Pour faire une petite actu de ce 14 juillet , Naku press publie ici un tableau de correspondance en taux de sucre pour un verre ou une canette des boissons trop souvent ,voire omniprésentes  dans les repas. A chacun de prendre conscience et d'agir en conséquence, surtout par les temps qui courent !!! . La CAFAT en difficulté, les finances publiques qui continuent à diminuer , si chacun faisait l'effort de prendre soin de ces petites recommandations, ce sera toujours des consultations en moins, et des lits d'hôpital de libre.  Les commerçants eux seront toujours là pour offrir la canette, mais c'est à chacun d'intégrer à tout moment ce tableau , pour se dire non et refuser de dépenser 150 f pour ingurgiter en un rien de temps l'équivalent de 6 morceaux de sucre !!! …
Alors qu'une orange ou un morceau de papaye est nettement plus riche et surtout naturel , et surtout pas les 6 morceaux de sucre !!! En disant non aux boissons sucrées, je fais un geste pour ma santé mais aussi  pour contribuer à la réduction des factures de la santé du pays …

Le petit billet de Naku press : publication du 14 juillet 2017

mardi 11 juillet 2017

KANAKY : OUPS UN GRAIN DE SABLE DANS LA MACHINE !!!!

Dans une semaine cela ferait un mois que dans le pays, on a acté l'élection des deux députés Calédonie ensemble, que l'on a aussi acté les propos presque méprisants du candidat CE de la deuxième circonscription dans le débat avec le candidat indépendantiste… On dirait que la devise du pays, n'a plus d'écho , tout d'un coup … Bref. A l'heure où tout le monde compte les jours pour savoir qui sera au perchoir au congrès , après les commentaires des uns et des autres sur une répercussion éventuelle de    la plate forme ( conclue entre les deux tours des législatives entre les partis de droite) , un des candidats aux législatives , Mr MILLARD ,  a glissé un grain de sable dans la machine !!!! Il a déposé deux recours devant le conseil constitutionnel pour demander l'annulation des élections des Philippe au carré !!! . Mince cela va freiner l'élan de la démission de Dunoyer du gouvernement et pire d'après les dires de la presse : il semblerait que ces recours ont un effet suspensif , donc à quand le verdict du conseil constitutionnel ????
Attendons de voir la véracité de cette information , suspensive ou pas , cela nous laisse le droit de se poser la question de l'opportunité de ces recours … Par les temps qui courent , tous les agissements sont à questionner …. Enfin , peut être que le bon sens parisien va trancher rapidement sur la question qui sait …. A l'heure où les finances sont à la barre à Paris, espérons qu'ils auront une petite place pour penser à ce bout de caillou à l'autre bout du monde !!

Il y a déjà des missionnaires à Paris, une délégation UNI menée par Paul NEAOUTYINE entame une tournée à Paris, pour renouer les contacts avec les nouveaux arrivés dans les méandres de l'Elysée, et de Matignon. La presse de ce matin fait état en entre filet dans l'article relatant cette tournée Parisienne , de propos assez tranchés vis à vis du député de la deuxième circonscription, et UNI va même jusqu'à poser les premiers "versets" d'une bilatérale.. Se réclamant de la mise en application de l'Accord de Nouméa, on pourrait croire que Uni , considère que ceux qui prennent le pouvoir dans le pays, n'étaient pas signataire de cet accord politique ou ….. tout simplement UNI prend le devant et surfe sur des positions qui ont été avancé par d'autres composantes du Front …. Toujours est-il qu'il faut retenir  , qu'il y a un nouveau pas dans les discussions devant occuper la scène politique locale avant le référendum .  Question : bilatérale pour un nouvel accord, ou ….. Les nouvelles des prochains jours nous diront peut être un peu plus…… Un peuple ne peut  pas se laisser méprisé chez lui……

Publication : Naku press du 12 juin 2017


lundi 26 juin 2017

POUR UN EFFET DE LUMIERE !!!! et UN TEMPS DE PAUSE .. ...

Un endroit , un espace … ( cp/NP)
Quand la nature par les premiers rayons du soleil le matin , se glissant au travers des louvres , nous offre un effet de lumière !!!!
C'était une petite parenthèse , une pause avant la prochaine publication …



Mangrove du Sud de la grande terre ( cp/np)


La mangrove ,le filtre naturel pour la protection de l'écosystème …. Protégeons les , des différentes espèces, celle -ci donne des belles fleurs blanches qui font le bonheur des abeilles ….
Un temps de pause pour se rendre compte des oeuvres de la nature, ce monde qui vit selon ses règles , son calendrier , et son rythme ….




Un temps pour soi, un temps pour respirer , ô combien ce temps est précieux .
Ce n'est qu'un petit courant d'air , pour dire qu'il ne faut pas oublier de vivre…….

A ceux qui aspirent  à des moments de lâcher prise …
Publication  du 26 juin 2017


dimanche 25 juin 2017

KANAKY : UNE BAISSE PROGRESSIVE DES TRANSFERTS DE L'ETAT.

(cp:NP)

Dans les Nouvelles calédoniennes de ce matin ( lundi 26 juin 2017) l'extrait du rapport  2016 de l'IEOM  en ligne d'ailleurs depuis Jeudi , fait état d'une baisse progressive des transferts de l'Etat vers la Calédonie. Dégradation des finances publiques oblige !!! . Certains leaders de la classe politique locale ont pris le pli de cette information, en insistant plus sur la nécessité de créer les conditions pour encourager l'investissement dans le pays. Ce n'est rien d'autre que le message que les  indépendantistes tente de faire comprendre depuis la défense du concept de rééquilibrage , qui certes devait d'abord répondre à une préoccupation politique, mais en conséquences de cela, c'est en même temps permettre aux investisseurs de sonder de nouveaux marchés dans le pays.
"Le lent déclin des versements de l'Etat" c'est le titre de l'article paru dans les Nouvelles calédoniennes de ce matin. 117 Miilliards c'est le montant net des versements de l'Etat en Nouvelle Calédonie en 2015. En 2017 , cela devrait remonter à 119 milliards selon les estimations de l'IEOM.
Peut être que pour une bonne compréhension de ce qui se dit autour de ces transferts , il faudrait que l'on retrouve la différence entre les 117 Milliards, et les 160 Milliards annoncés.  A mentionner malgré tout qu'il y a quelques années de cela , ces transferts étaient d'un montant de 155 Milliards en 2011. 

Un dossier à suivre …
Publication : 26 juin 2017

jeudi 22 juin 2017

KANAKY : LES INDEPENDANTISTES N'ONT PAS ETE AU RENDEZ VOUS DES LEGISLATIVES !!


Le résultat du deuxième tour des législatives, a quelque part prouvé que les indépendantistes n'étaient pas au rendez vous, le candidat de UNI ( Union nationale pour l'indépendance)  Mr MAPOU Louis , n'a pas pu être élu, pour porter la parole indépendantiste dans la plus haute sphère de l'état français. Que s'est il passé?  Un fort taux d'abstention au premier tour et juste une légère hausse pour le deuxième tour , les calédoniens ont préféré vaquer à leurs occupations que d'aller voter.  Une observation sur les chiffres sans vraiment rentrer dans les détails démontre que dans la deuxième circonscription les deux candidats en lice : Gomes et Mapou n'ont pas fait le plein de leur voix. Pour l'indépendantiste, force est de constater , malgré tout que dans les communes indépendantistes les gens se sont mobilisés mais pas assez pour atteindre les voix attribués au candidat indépendantiste en 2012. Pour le candidat GOMES , alors que lui même en 2012 totalisait dans la deuxième circonscription 28 000 voix cette fois ci ce sera avec les voix des autres candidats loyalistes éliminés à l'issue du 1er tour, qu'il sera élu. 

Dans le camp indépendantiste, effectivement le candidat était d'abord celui de Uni et non du FLNKS et des autres nationalistes , qui eux avaient décidé de ne plus participer à ces élections franco françaises ou encore de se consacrer aux préparatifs de 2018.  Pour le deuxième tour , l'UC a bougé par la voix de son président qui a appelé à voter pour le candidat indépendantiste , mais pas suivi par le bureau exécutif du mouvement , une cacophonie qui a valu une mobilisation mitigée ( malgré tout) du terrain , pour aller voter ce dimanche 18 juin .  Le RIN ( le rassemblement des Indépendantistes ) conviait les militants et sympathisants ce dimanche 18 juin , à une journée festive  destinée à récolter des fonds pour le mouvement.  De quoi s'inquiéter pour savoir comment recoller les morceaux  !!! Comme le titre de la pièce de théâtre qui passe actuellement au Centre Culturel Tjibaou : " en politique on est mal barré"

Bref, nous connaissons désormais les résultats ce sont au final deux candidats de Calédonie Ensemble ( un des partis loyalistes du pays , qui sont élus députés. Le report des voix des autres partis loyalistes ne s'est pas fait gratuitement puisque juste avant le scrutin il y a un accord signé  entre au moins 4 composantes : RUMP , CE, UCF et Tous calédoniens . Cet accord va certainement influé sur la composition des groupes politiques au congrès , au prochain renouvellement du bureau ( fin Juin /début  Juillet ) et aussi à la composition du prochain gouvernement. L'actuel devrait chuter , du fait de l'élection de Mr DUNOYER  , qui est aussi membre du gouvernement, du fait du non cumul des mandats. Le suivant de la liste étant Mr GOMES lui même élu dans la deuxième circonscription , donc dans l'impossibilité aussi de cumul de mandat,  le gouvernement  , mécaniquement  devra tomber dans les prochains jours, certainement après le renouvellement du bureau du congrès.

Côté indépendantiste , beaucoup d'interrogations, feront ils une seule liste pour l'élection des membres du gouvernement ( pour rappel : actuellement  au gouvernement les indépendantistes totalisent 5 ministres)  ?  Est ce que les deux groupes UNI et UC FLNKS et nationalistes continueront-ils à exister , ou vont-ils se fusionner ? Tout est question d'analyse des rapports de force , et de stratégie face à cette nouvel accord entre les partis loyalistes. 

Sonia BACKES ex UCF , elle , candidate en lice dans la première circonscription face à Mr DUNOYER ,  n'a pas été contacté pour cet accord d'avant le deuxième scrutin,  et va peut être constituer un groupe au congrès avec des élus loyalistes ne partageant pas l'idée de cet accord qualifié comme plus une entente pour des postes.

La Calédonie se trouve donc dans un contexte où il devra voter un nouveau président du congrès et dans la foulée un nouveau président de son gouvernement. Avec tout ce que nous venons d'évoquer , d'ici fin Juillet on risque d'avoir un nouveau paysage politique, simplement parce que l'on aura bouger certains "dés" afin de remercier le crédit des voix.  N'oublions pas qu'il y'a aussi les sénatoriales qui arrivent prochainement et les élections provinciales de 2019 qui ont du certainement conditionné  les négociations . 

Naku press vous donne rendez vous dans les prochains jours pour la suite de ce feuilleton qui n'est qu'à ses premières épisodes.


           ( Tapa tongien : CP - Naku press  Avril 2017)
Publication Admin du Blog : le 22 juin 2017

vendredi 12 mai 2017

KANAKY : QUAND LE PREMIER SONDAGE S'INVITE DANS LE DEBAT SUR L AVENIR INSTITUTIONNEL DU PAYS


Au lendemain des présidentielles françaises, et à l'aube des prochaines législatives et encore à  1 an et quelques mois du référendum de 2018 , après les discours , les sondages rentrent dans la danse. 
Le scoop de Calédonia , dans son édition spéciale de ce vendredi 12 Mai 2017 , la 2ème chaine de télévision du pays affiche les résultats d'un premier sondage sur le référendum de 2018 .  Sur un échantillon de 900 personnes, 500 ont bien voulu répondre à la question posée , et il en ressort une tendance qui confirme celle constatée au travers des résultats des différentes consultations internes au pays. 54%  contre , 24,4% pour et 21,4% d'indécis , sont les résultats de ce premier sondage. Jusqu'à présent dans les discours c'était du maxi : 60% contre et 40% pour.

De ces premiers chiffres , une fenêtre analytique démontre que l'électorat rural des deux provinces Iles et Nord reste majoritairement pour l'indépendance , et le grand Sud brille avec 63% contre l'indépendance.  Voilà des données pour confirmer qu'il y a encore beaucoup à faire dans la province Sud, là où plus de 75% de la population du pays, c'est aussi un milieu urbain avec le brassage de toutes les ethnies vivant dans le pays. Un terrain intéressant, mais aussi , il invite à un travail intense d'information avec d'autres moyens , sachant qu'il s'agit là d'un public adepte aux moyens modernes de communication et au fait des nouvelles contraintes de la vie en milieu urbain. Donc un contexte bien différent de celui vécu par ceux vivant dans les tribus. 

Les invités de Calédonia à cette édition spéciale : Victor TUTUGORO  ( pour les indépendantistes) , Gael YANNO et Philippe MICHEL pour les non indépendantistes, enfin un premier débat autour de données "objectives" pour ce premier sondage. Chacun a défendu sa vision, mais il reste que la préoccupation est bien celle qu'est ce que l'on fait pour le lendemain : comment fait- on pour que le résultat soit accepté par tous, quel sera l'avenir de ceux qui n'auront pas pu voter pour le référendum - deviendront-ils de véritables citoyens du pays,  est ce que les retraités continueront à toucher leur retraite ? Bref et on en revient à la question à laquelle personne n'a vraiment répondu jusqu'à ce jour. Des orientations ou des pistes de réflexions sont énoncées par les uns et les autres , mais le grain de sable reste , celui de l'accession à la pleine souveraineté  du pays pour un statut international . Certains l'expriment par la problématique de la prise en charge des compétences régaliennes,  et d'autres par la question qui fâches , la participation de l'ensemble des kanaks ( colonisés) à la consultation sur l'avenir  du pays …. 


C''était le petit billet de Naku press….

Naku press : Mise en ligne le 13 mai 2017

mardi 9 mai 2017

UN NOUVEAU LOCATAIRE À L' ELYSEE …..

Elu à 66% Emmanuel MACRON , candidat de "En marche" est arrivé largement en tête devant Marine LE PEN qui elle a récolté 33% de l'électorat national.  A 39 ans , Emmanuel MACRON l'ex ministre de l'économie et du budget sous la mandature PS de François HOLLANDE , se trouve déjà à 48 heures après son élection, confrontés aux premiers remue ménage des prochaines législatives.  Les commentateurs, parlent  de dynamitage des partis traditionnels tant de gauche que de droite. La République en marche , la nouvelle appellation du mouvement qui a porté Emmanuel Macron  à l'Elysée, se presse déjà à organiser la liste avec les 570 noms pour les élections législatives. Des personnalités bougent les lignes de leur parti : Manuel VALS  ( ancien premier ministre PS et ex collègue de Emmanuel MACRON) qui annonce à la presse , sa décision de rejoindre la majorité présidentielle de la République en marche, et du côté de la droite  ce sont des déclarations qui font dire qu'il y a peut  être  des intentions à rejoindre Macron.

En Kanaky , c'est plus le jeu des reports de voix ainsi que le positionnement de chacun sur l'avenir institutionnel du pays , qui ont dicté le comportement de l'électorat calédonien. Les commentaires des différents responsables sur le plateau de NC 1ère le lundi 8 mai, dans son JT de 19H30 , confirment bien les arguments avancés par chacun pour appeler leur électorat à voter Macron ou Le PEN. Faire barrage à l'extrême droite c'est clairement l'argument des indépendantistes pour donner leur voix à Macron, et la droite d'une manière générale , c'est LE PEN pour garantir la Calédonie française. Ce qui est fort étonnant : ce sont ces leaders qui ont pris des positions personnelles à l'exemple de Philippe GOMES qui a voté pour Macron sans appeler officiellement Calédonie ensemble à voter Macron, et Frogier qui a avoué directement sur le plateau qu'il a voté blanc….

Ce qui est sûr , pour le mouvement indépendantiste kanak , l'élection de Macron à l'Elysée , c'est simplement synonyme d'un nouvel interlocuteur pour le dossier calédonien. Les paramètres du dossier de la décolonisation avec le processus engagé par l'Accord de Nouméa , n'auront pas bougé pour autant. La droite locale voit d'un très mauvais oeil la proximité de Macron avec le PS de part son histoire récente aux côtés de Hollande  et de Manuel VALS. Et derrière ces noms , on voit l'ombre de tout ce qui a été engagé ces deux dernières années sur la préparation de la sortie de l'ADN. Attendons de voir la tournure des prochaines législatives.

Comme dirait un journaliste : les lumières des présidentielles s'éteignent pour laisser place aux législatives.

Naku press : mise en ligne le 9 mai 2017

vendredi 5 mai 2017

LU POUR VOUS ……………" LA FIN DES PARTIS POLITIQUES" ( Le Monde Diplomatique du mois de Avril 2017)




C'est un article qui propose à la  lecture l'extrait d'une enquête d'Allan POPELARD, sur le paysage avant la bataille présidentielle française, et il livre une certaine grille d'observations pouvant servir pour la lecture de certains faits d'actualité notamment dans le comportement du public face aux réseaux traditionnels des partis politiques.

En effet entre des candidats portés par des partis traditionnels et une candidature comme celle d'Emmanuel MACRON , qui aux yeux du grand public , serait une candidature spontanée portée par la jeunesse, les mouvements de la rue , ou de la finance ( pour se rappeler de son parcours personnel) ; il y a lieu de s'interroger sur la force  qui peut soutenir cette spontanéité . Chose nouvelle , mais à l'ère du temps , d'un monde complètement ouvert , ou les techniques de communication "transpercent" les murs épais d'antan , des hauts lieux de décision.

Tout au long de cet article des repères historiques comme le mouvement social de mai 1968, - des citations  ( Benoit Hamon   à la sortie des primaires socialistes  " vouloir déborder les appareils , ou encore je ne suis pas un homme de parti … - ou encore la tribune du co président du groupe des Verts au Parlement Européen publiée dans Libération qui proposait  de dépasser "la forme partiaire"  en créant "une coopérative politique" en phase avec la culture anti autoritaire  de la pensée écologiste". La coopérative , permettrait selon lui de redonner du sens à l'engagement".- ou encore une utilisation efficace des moyens numériques , avec l'exemple de la plate forme numérique de soutien  la candidature de Macron qui a recueilli 3 millions d'euros grâce à 13500 donateurs -  ou encore : renouveler l'exercice du pouvoir et de sortir de  "l'entre soi " en attirant les entrepreneurs , la société civile bref ce monde libre au libre choix, mais qui apporte son expérience , et leur sens d'organiser , leur manière de gérer …  - si l'on veut lutter comme l'abstention , il faut libéraliser les partis - ou encore des constats du type : " aujourd'hui le vrai clivage n'est plus entre la gauche et la Droite mais entre les conservateurs et les progressistes.   - la référence à la révolution citoyenne en Amérique Latine : alors que le monde serait entré dans "l'ère du peuple" l'utilité des partis  aurait perdu de son évidence  , mais arrivé gagnant dans une élection sans parti ni organisation  peut être une faiblesse organique de ces révolutions avec lesquelles il faudra composer.

C'est du "vrac" mais des pistes de réflexion pouvant accompagner et nourrir certaines réflexions. Même si en Kanaky nous sommes loin des réalités de ces grands pays, mais la guerre de l'organisation de l'opinion se fait avec un public stéréotypé par la mondialisation qui finit par conditionner les mentalités. En effet les réseaux, les mouvements citoyens , les forums , bref , la spontanéité de la réflexion sont les réactions à l'ère du temps, peut être pour dire aussi qu'il est temps d'ouvrir une autre voie pour l'organisation de la décision politique.

Naku press : mise en ligne le 6 mai 2017

KANAKY : 2ème tour des présidentielles françaises .

Macron ou Le Pen , on saura lundi matin pour nous ici qui sera le prochain locataire de l'Elysée pour 5 ans , le monde de la finance ou le nationalisme pur et dur !!! Ici en Kanaky, entre les adeptes depuis d'antan des idées du Front national et ceux indécis entre Macron ou le bulletin blanc, dimanche on connaitra le choix de l'électorat calédonien. Dans le camp indépendantiste , pour ceux qui ont appelé à participer à cette élection, après avoir fait le mauvais choix d'un candidat socialiste qui n'a récolté que 6% de l'électorat français,  vont maintenant partir pour le deuxième tour en se rabattant sur le simple mot d'ordre de faire barrage au Front national.

Le reste du mouvement indépendantiste a appelé à l'abstention, pour signifier que ces élections ne concernent que le peuple français. Un mot d'ordre qui a été suivi, puisque le taux d'abstention revêt un caractère historique en Calédonie lors du premier tour.  Le peuple kanak ; au delà des enjeux que peuvent représenter ces élections; en ces jours de mai , se souvient des évènements qui ont marqué l'histoire du pays , mais aussi surtout des moments forts dans sa marche vers son émancipation.  Cette longue marche qui a amené avec elle , des pertes humaines avec des familles endeuillées, des évolutions dans la gestion du pays, et qui maintenant se trouve heurtée à cette bagarre juridique autour des listes électorales. Juridique pour prendre la grille de lecture de la législation française, mais politique pour un peuple qui continue à être mis en minorité chez lui par une politique d'immigration.

Alors débat : faut-il y aller parce que malgré tout l'avenir institutionnel devra impérativement être discuté avec la puissance coloniale , donc la France , ou rester sur la position : nous ne sommes pas pris en considération ( le peuple colonisé)  dans le cadrage juridique des dispositifs permettant l'accès à la pleine souveraineté du pays, donc il est inutile d'aller voter demain dimanche. Blanc ou rouge à l'Elysée , la France restera toujours la puissance coloniale , qui n'a fait que reconnaitre un état des lieux ( dixit le préambule de l'accord de Nouméa) sans pour autant reconnaitre l'authenticité d'une réalité historique , celle de la place du  peuple premier. Certes que l'accord de Nouméa a entériné ce que l'histoire coloniale a imposé dans le pays , mais en même temps mis en sourdine cette dimension politique qui continue à être revendiqué par le peuple kanak à un moment où cet même accord de Nouméa va poser la question de l'autodétermination .

Beaucoup de jeux de mots, ou encore de terminologie , c'est la richesse de la langue française qui permet cela, mais la réalité elle n'a qu'une seule traduction , et si elle se trouve bafouée, la petite braise continuera à fumer ….
Le billet de Naku press….

Mise en ligne le 6 mai 2017

mercredi 8 mars 2017

Le 8 mars journée internationale de la Femme.


Dans le pays ,  chaque organisation a célébré cette journée , à sa façon mettant en avant chacune leur préoccupation première : la place de la femme dans la société actuelle , comme ce point de vue selon lequel : la condition de la femme n'est qu'un fait de la société  , c'est donc le rôle à la fois de la femme et de l'homme  à s'entraider pour s'en défaire ….. Naku press  saluera ici aux côtés de Reporters sans Frontières : l'ouverture du premier centre pour la protection des femmes journalistes en Afganistan.   Il est dirigé par la célèbre journaliste afghane  Farideh Nekzad. Elles sont 10 femmes journalistes à fréquenter ce centre, dont 5 vivaient auparavant dans des zones de conflit.

Et enfin quelques chiffres  à savoir ,  publiés par des organisations internationales : 32 Millions de filles sont encore privées d'écoles, et 479 Millions de femmes sont analphabètes.

Sources : Reporters sans frontières et Aide et Action
Naku press : Mise en ligne le 9 mars 2017

samedi 4 mars 2017

KANAKY : COMME UN VENT DE PROPAGANDES SILENCIEUSES !!!

Dans son numéro 151 du jeudi 9 février 2017 , l'hebdomadaire Actu.nc propose un article sur le dossier Saint Louis , dans lequel il est évoqué bien évidemment la responsabilité de l'Etat , et comme en guise de conclusion , l'hebdo publie l'extrait de bande dessinée  signée de Aj'Na 2017 , avec une proposition de commentaire !!! 
Tous les moyens sont bons pour organiser sa propagande, et les opportunités vont être optimisées comme c'est le cas ici dans le traitement de cette information. …. 
A chacun de savoir garder sa grille de lecture et d'éviter de tomber dans le creuset de l'évènementiel ne donnant qu'une version partielle des faits.

Naku press : Mise en ligne le 5 Mars 2017




KANAKY : USINE DU NORD , LE PARTENARIAT INDUSTRIEL ENTRE GLENCORE ET LES INDEPENDANTISTES EST RELANCÉ


Le massif de Koniambo est un des plus importants gisements de Nickel dans le monde : selon une étude récente faite par Glencore, les ressources minérales du massif  présumées et ajustées  sont de 88 millions de tonnes de minerai tandis que les ressources minérales mesurées sont de 13 Millions de tonne à forte teneur : 2,50% de nickel.
Naku press vous donne rendez vous sur le lien ci-après pour l'article complet sur le sujet proposé par Outre mer1ère.  Bonne lecture ...


http://m.la1ere.francetvinfo.fr/glencore-nouvelle-caledonie-perspectives-koniambo-nickel-s-ameliorent-449033.html#xtref=https://t.co/myrdHoBhXr&


Naku press : Mise en ligne le 4 mars 2017

dimanche 19 février 2017

FLASH ACTU : COLOMBIE LE DEPOT DES ARMES DES GUERILLEROS DU FARC , UN MOMENT HISTORIQUE

Un conflit de moins sur la planète , le 24 Novembre dernier un accord de paix a été signé entre les guérilleros du Farc et le gouvernement colombien. Cet accord de paix met fin à 52 ans de conflit.
Ce samedi 18 février c'est l'arrivée des derniers guérilleros , des 6900 actifs , au centre de rassemblement pour le dépôt des armes. Un dispositif prévu par l'accord de paix, 8700 km à pieds ,véhicules ou embarcations pour rejoindre ce point de rassemblement dans le sud du pays.
C'est la fin d'un demi siècle de conflit armé impliquant une trentaine de guérillas faisant au moins 260 000 morts , 60 000 disparus et 6,9 millions de déplacés.
En février , c'était les pourparlers de paix avec la dernière rébellion active sur le territoire  , l'Armée de Libération nationale ( ELN, guévariste)

Sources : LNC 
Naku press : mise en ligne le 20 février 2017

mardi 14 février 2017

Il était parmi ceux qui se sont engagés aux côtés du peuple kanak ….

C'est avec beaucoup de tristesse et de regret que nous avons appris le décès du Camarade Jacques Violette. Il était parmi ceux qui étaient la "cheville ouvrière" du FLNKS dans ces moments difficiles. Jacques était celui que l'on a connu aux commandes du journal du Front : le BWENANDO , qui n'avait pas peur de nous faire plier le journal jusqu'au 31décembre s'il le fallait , dans un local à la cité Pierre Lenquette. Jacques était aussi celui qui n'aura pas hésité à animer les congrès et les conventions du Front dès lors que le mouvement devait poser sa parole sur un évènement, un thème ou un point d'étape.  Jacques c'était aussi quelqu'un qui n'a pas hésité à partager son temps, jusqu'à même engager ses propres biens pour que Bwenando ne soit pas enterré pour des raisons financières. Pour toute ces raisons , cet engagement qui a contribué à la marche du  Front dans des moments critiques ici dans le pays , Naku press lui rend un hommage et présente toutes ses sincères condoléances à sa famille.  Repose en paix Jacques , et désormais ton nom continuera à faire écho dans l'histoire du Front .

Naku press : Mise en ligne le 15 février 2017

vendredi 10 février 2017

L Usine de Doniambo

L'usine de Doniambo vu des bords de la piscine  à bord du 3ème grand paquebot du monde : Ovation of the seas. Cette ville flottante de passage sur la grande rade de Nouméa. 

Naku press : Mise en ligne le 10 février 2017
Crédit photo : Naku press



Domaine minier : il y en a pour tous !!!


Avec 53/100 pour un seul acteur du secteur .

Naku press : Mise en ligne le 10 février 2017
Sources : Fréquence Nickel

Un peu d économie : répartition du capital et de l'actionnariat de la SLN


Le groupe Eramet a été crée en 1985 . Cela fait suite  à une intervention de l'Etat dans le capital de la SLN dans les années 1974 suite à la crise liée au choc pétrolier des années 1970.
La STCPI crée à la suite de l'accord de Nouméa en 1998 qui reconnaissait la nécessité que la Nouvelle calédonie accède à la maîtrise  des outils de son développement. Les accords de 1999 et 2000 lui ont permis, d'acquérir avec le financement de l'Etat , 34% du Capital de la SLN et 4% du capital d'Eramet. 

Naku press : Mise en ligne le 10 février 2017
Sources : Fréquence Nickel ( oct. 2016)



Un peu d économie : À qui profite la SLN ?


Le poids du nickel dans l économie calédonienne : plus de 1 milliards depuis les 25 dernières années . 10 /100 du PIB c est à dire de la richesse crée par le pays.

Naku press : Mise en ligne le 10 février 2017
Sources : Fréquence Nickel ( octobre 2016)


jeudi 9 février 2017

UN TOUR D'HORIZON A DEUX ANS DE 2018 , QUEL EST LE MESSAGE DE 2016 !!!

Une année qui se termine est une page d’histoire qui vient s’ajouter dans la vie d’un pays, d’un programme, d’un peuple, d’un homme, c’est toujours une étape pour aller encore plus loin. Naku press vous propose un retour sur les faits marquants de l’année 2016 et un aperçu sur les premiers évènements de l’année 2017. Tout juste une question de se resituer dans le temps pour mieux appréhender l’avenir.

Fleurs étang hôtel : Royal Tahitien ( Papeete  2014) CP /NP
L’évènementiel et le direct , deviennent le pain quotidien servi par les quotidiens, la télévision, mais souvent un fait est lié à une histoire , un dossier qui est en cours, ou un programme tous ces aspects de la version des faits occultés par l’instantané.  La mode des nouveaux moyens de communication  c’est cette course sur une autoroute, qui n’a plus de place pour l’histoire.  Pour répondre à cette préoccupation Naku press vous propose une lecture de l’année 2016, en  relation avec l’histoire politique et  économique du pays .

 Depuis 1998, le pays est rythmé par le calendrier politique de l’Accord de Nouméa, avec  à l’horizon d’une année maintenant le premier arrêt, qui est le référendum de 2018.  Et les quelques mots qui ont guidé l’action politique des décideurs de ce pays sont : Rééquilibrage, nouveau contrat social, une citoyenneté calédonienne, l’identité kanak au centre du dispositif, les transferts de souveraineté.
Les quelques faits marquants que nous relèverons dans ce tour d’horizon nous fait dire que l’année 2016, est une année de grandes avancées pour nous permettre d’apprécier la vraie réalité d’un pays à construire avec à la fois les exigences internes et l’impact du contexte de la mondialisation.

Beaucoup d’interrogations : une crise du nickel qui perdure ainsi que les difficultés rencontrées par les sociétés industrielles mettant en doute leur  avenir  dans le pays  ( on se souvient du temps de réflexion nécessaire à Glencore pour donner sa décision de réparer le deuxième four de l’usine du Nord  pareillement pour Valé qui par moment percevait les limites des mesures de gestion en interne  ( diminution des coût de production ) et sans compter les grandes hésitations de la SLN pour le choix entre le gaz et le charbon pour sa centrale électrique, et surtout l’état de sa  trésorerie qui compromettait même à une certaine période de l’année le paiement des salaires de ses employés. Tout ceci  au risque de contribuer fortement à la  hausse du taux de chômage dans le pays, alors que depuis déjà plusieurs mois, les difficultés de la CAFAT prenaient place régulièrement dans la presse locale. D’ailleurs notons en passant la mesure d’urgence prise par le gouvernement pour aider les entreprises à maintenir l’emploi : le plan d’urgence local de soutien à l’emploi (pulse) avec l’affectation d’un budget de 3 milliards.
  
Et toujours pour illustrer cette ambiance d’interrogations : on va rappeler le cadre donnée par le Premier Ministre Vals au travail des commissions de pilotage sur l’avenir Institutionnel du pays où  les groupes politiques sont interrogés sur leur proposition et positions sur les thèmes liés à l’exercice des compétences régaliennes. On se souvient d’ailleurs  des hésitations de certains groupes à continuer à suivre ce travail sur l’avenir institutionnel du pays proposé par l’Etat.
Cet élan d’interrogation ou d’invitation à la reformulation, va favoriser les efforts de proposition, de prospection et d’études de perspectives pour poser la nouvelle marche qui permet au pays d’engager un nouveau pas dans l’évolution de son histoire.

Face à l’économie minière, victime depuis plus de deux  ans  des décisions extérieures (avec une variation du cours du nickel qui a même frôlé les 8000 dollars la tonne)  on va assister à une montée en puissance des éloges du potentiel agricole du pays avec toutes les réflexions sur les dispositifs juridiques, techniques et financières pouvant  favoriser la promotion de l’agriculture calédonienne à la fois pour plus d’autonomie  alimentaire, et aussi l’exportation.
Et dans le même ordre d’idées, on va enfin jeter de gros coups de projecteurs sur le potentiel de l’économie bleue avec toute la panoplie d’activité possible par la mer (le tourisme, la pêche, les recherches, le  loisirs, la navigation etc…) tout cela couronnée par la nécessaire gestion durable des ressources.
Et enfin outre ces alternatives possibles avec l’agriculture, ou l’économie bleue, on notera l’omniprésence des économistes dans les médias et les conférences pour ne cesser de rappeler des fondamentaux pour une restructuration de l’économie calédonienne : il s’agit  de la productivité et de la compétitivité. Comment produire plus  avec peu de moyens ? .

Ce mouvement de réflexion amené par la réalité du terrain , démontre que le pays est de fait bien inscrit dans cette dynamique voulu par l’ADN qui consiste à faire évoluer l’existant pour une nouvelle alternative ou encore un changement.  La classe politique au fait de ces grandes tendances va finalement pousser à l’élaboration de certains outils nécessaires à la bonne gouvernance du pays  , et on va citer ici cette série de documents cadres validés par le congrès en 2016 : le Schéma d’aménagement et de Développement de la Nc : NC 2025 , le plan Do kamo ( pour la santé avec cette nouveauté qui est  la prise en compte de la dimension holistique de l’homme) , le projet éducatif, le schéma de transition énergétique , et l’économie numérique  ( pour ne citer que ceux là ayant une dimension pays).

Cette évolution qui semble répondre à une certaine dialectique n’aura pas forcément le même impact sur le discours purement politique. Oui quoi qu’on en dise, deux camps subsistent bien celui des indépendantistes et celui des républicains. Et l’approche de 2018 où le peuple calédonien sera interrogé sur l’avenir institutionnel du pays, la démarcation entre ces deux camps est de plus en plus évidente, malgré quelques revirements tactiques de certains partis dans chacun des deux camps comme pour vouloir créer une passerelle. Quand  on creuse un peu on trouve bien : ceux qui sont pour couper le cordon ombilical et ceux qui ne comprennent pas de la même manière la marche vers l’émancipation du pays, posée par l’ADN.
Pour illustrer cela on va citer du côté indépendantiste : l’unité de la mouvance  sur le mot d’ordre de la pleine souveraineté du pays, l’affirmation des options idéologiques de certains partis , la conclusion de certains travaux pour donner de la perspective : comme la viabilité économique de l’indépendance ou encore le projet de nation  avec l’idée d’une assemblée référendaire ,  - et en face les pro français qui eux  vont continuer à dire non au référendum , et seraient plutôt pour une solution consensuelle ( soit un troisième accord) , ou encore certains vont trouver l’opportunité de s’exprimer sur le sujet en construisant des  argumentaires montés à partir des critiques formulés contre les positions amenées par le camp indépendantiste.

Mais on notera tout de même que malgré cette évolution assez significative au niveau de l’action politique et institutionnelle vers l’émancipation du pays  via des dispositifs juridiques et administratifs, cela  n’enlève en rien l’effet persistant de certaines  subtilités  de la colonisation.  C’est ainsi que l’on verra l’effort déployé par le sénat coutumier pour la diffusion de la charte du peuple kanak (pour affirmer haut et fort cette autre conception du monde parce que pas  encore suffisamment prise en compte). L’ouverture du Plan Marshall, pour la cause de la jeunesse kanak, en perte de repères et qui se retrouve en situation d’échec scolaire, ou encore de délinquant presque  voué à des séjours répétés en prison, et enfin sur le plan politique cette réaction très vive du terrain, quand le comité des signataires a voulu clore le chapitre des listes électorales par la mention : politiquement clos, alors que la question de  l’inscription automatique des kanaks était loin d’être réglée. En effet tout référendum d’auto détermination se distingue des autres consultations par la spécificité du corps électoral donnant toute la légitimité au peuple colonisé et en l’occurrence il s’agit ici du peuple kanak.

Mais tout cela est parfois difficile à lire ou comprendre , quand on sait aussi que depuis 2016 , nous étions déjà dans les premiers moments de la spirale électorale qui va nous mener jusqu’aux provinciales de 2019 ( en 2017 nous avons les présidentielles françaises , les législatives et les sénatoriales , et pour les partis républicains ce sont autant d’opportunités à exploiter pour des considérations au niveau nationales et surtout autant de tribunes pour continuer à défendre la présence de la France dans cette partie du monde)
 Et comme on sait toute période électorale invite la classe politique à la stratégie, la tactique, la politique politicienne, - des agissements  qui ne feront que retarder des discussions ou encore des avancées attendues sur certains dossiers importants pour le pays.

Et pour terminer ce tour d’horizon on n’oubliera pas de noter l’action de l’Etat dans cette évolution notamment ses différentes interventions pour aider l’industrie métallurgiques : cette aide de 51 milliards à Valé dont 24 Milliards pour garantir l’emploi dans sa filiale calédonienne, et 27 Milliards pour garantir le financement de Lucy , le projet de transformation de résidus à sec de l’usine du Sud -  on notera également les 24 Milliards d’aide à la SLN  et la garantie de 38 Milliards en soutien du projet de la centrale électrique  , avec le plan d’urgence d’exportations qui sera prorogé. Et enfin pour l’usine du Nord, Manuels Vals a indiqué des possibles aménagement du cadre des défiscalisations pour tenir compte des difficultés rencontrées et des nouveaux projets d’avenir. En passant il y a comme une différence de traitement entre les trois usines. Et enfin le soutien du système éducatif calédonien   annoncé par la ministre de l’éducation  Najat Vallaud-Belkacem, avec la signature d’un protocole avec le GNC, un protocole destiné à définir les moyens financiers apportés par l’Etat. Cela fait beaucoup de promesses d’engagement financier de la part de la puissance de tutelle, crise économique oblige, certes, ou tout simplement le gouvernement socialiste en place veut jouer la carte calédonienne à son profit pour les prochaines électionales françaises.
Mais pour l’heure on va rester positif et de constater que cette aide a été la bienvenue.

2016, une année chargée de réflexions, une année pré électorale, mais comme les années précédentes, elle aura été une étape supplémentaire dans le processus d’émancipation du pays comme prévu par l’Accord de Nouméa. De toutes les contradictions ou divergences qui ont pu être relevées, il appartiendra aux décideurs de ce pays de trouver la bonne formulation pour que celles-ci ne soient pas le fait d’un verbe ou d’une tournure de phrase. Le choix du dialogue nous accule tous à cela, et c’est le défi que la Calédonie doit relever  pour la construction d’une nouvelle nation.


 Et nous arrivons en Janvier 2017  avec de nouvelles problématiques : la suite de cette coulée de boue sur la commune de Houailou faisant plusieurs victimes (une première dans le pays). Un événement qui nous rappelle que le changement climatique est planétaire , et qu’il est temps de revisiter les politiques d’aménagement des territoires ( des populations à déplacer ou encore des zones habitées à reconsidérer )    l’ISEE qui publie quelques indicateurs sur la base des données du 3è trimestre 2016  , des chiffres qui nous laisse dire que l’économie calédonienne est encore en convalescence.  ( +12 % de chômeurs, +3,2% pour le climat des affaires , + 0,3% d’inflation , une consommation en repli  -5,2% des importations de biens d’équipement , -8% sur les produits alimentaires et -2% sur les boissons et tabacs +16,4% pour le nickel et +2,2% pour le tourisme ) des chiffres qui viennent confirmer l’urgence des mesures déjà annoncées en 2016 ( productivité et compétitivité)  

Et enfin , l’affaire des blues boats vietnamiens interceptés dans nos eaux en situation de pêche illicite (une violation de plus en plus fréquente de nos frontières maritimes et de nos zones de pêches).  Oui de nouvelles problématiques, qui mettent au grand jour les limites du système de surveillance des frontières maritimes de la ZEE, mais qui par voie de conséquence suscitent d’autres préoccupations celle de la protection de nos zones de pêches côtières. Les holoturies ou encore les concombres de mer, sont des produits, qui se vendent à très bons prix (une fois transformés) sur les marchés asiatiques. Encore des ressources menacées cette fois par cette arrivée massive des blues boats vietnamiens dans nos eaux. Le tout dernier d’ailleurs a été encore intercepté la nuit hier vers les Chesterfield  au nord du Pays, et sera arraisonné vers Nouméa.

De temps en temps un arrêt pour se demander où sommes nous rendus, c’est une façon d’apprécier si chaque pas répond bien à ce que l’on a prévu, et aussi découvrir les nouvelles situations à gérer.

Naku press : Mise en ligne le 9 février 2017